Les classes des Originaux

Créativité, avant-gardisme, innovation : les Originaux de l’UQAM vous invitent à les entendre sur des sujets et des domaines qui les passionnent. Dans le cadre des classes des Originaux, plongez avec eux au cœur de l’originalité. En 60 minutes, Jean-François Bouchard, Hugues Sweeney, Manon Barbeau et Cathy Wong vous partagent leur expérience et leurs idées brillantes. Une période d’échange avec le public suit chacune des conférences.

Créativité, avant-gardisme, innovation : les Originaux de l’UQAM vous invitent à les entendre sur des sujets et des domaines qui les passionnent. Dans le cadre des classes des Originaux, plongez avec eux au cœur de l’originalité. En 60 minutes, Jean-François Bouchard, Hugues Sweeney, Manon Barbeau et Cathy Wong vous partagent leur expérience et leurs idées brillantes. Une période d’échange avec le public suit chacune des conférences.

Tous les épisodes

Les classes des Originaux 17 juin
La classe de Manon Barbeau
4 décembre 2019 – Manon Barbeau partageait ses idées brillantes lors de sa classe. Cinéaste engagée, elle a réalisé plusieurs documentaires primés et créé le Wapikoni et Musique nomade, unités mobiles de création qui permettent aux jeunes des Premières nations du Canada et d'ailleurs de s'exprimer par le cinéma et la musique tout en créant des ponts avec l'ensemble de la population. Plongez au cœur de l’originalité avec Manon Barbeau!
1 min
Les classes des Originaux 17 juin
La classe de Hugues Sweeney
30 octobre 2019 – Hugues Sweeney partageait ses idées brillantes lors de sa classe. Leader dans le secteur des technologies interactives, le président du Thinkwell Studio Montréal, Hugues Sweeney nous invite au voyage grâce aux miracles des ordinateurs et de la créativité humaine. Plongez au cœur de l’originalité avec Hugues Sweeney!
1 min
Les classes des Originaux 17 juin
La classe de Cathy Wong
11 mars 2020 - Cathy Wong partageait ses idées brillantes lors de sa classe. Malgré son jeune âge, elle a toute une expérience derrière la cravate. Première femme présidente du conseil municipal de Montréal et conseillère municipale dans Ville-Marie, elle veut donner la parole aux citoyennes et citoyens afin que la métropole soit à leur image. Plongez au cœur de l’originalité avec Cathy Wong!
1 min
Les classes des Originaux 17 juin
La classe de Jean-François Bouchard
12 juin 2019 – Jean-François Bouchard partageait ses idées brillantes lors de sa classe animée par Édith Cochrane. Anciennement chef de la direction créative au Cirque du Soleil et maintenant guide créatif et conseiller au fondateur chez Lune Rouge, il met ses idées au service de projets novateurs et fait rayonner le Québec à travers le monde. Plongez au cœur de l’originalité avec Jean-François Bouchard!
1 min

Vous aimerez aussi

Nouveau v1728
Miller m'a dit Miller m’a dit, de Jofre Scanani. Avec : François Lacroix-Lafrenière, Alexis Martin, Virginie Ouellet, Michelle Parent, Emanuel Robichaud. Mise en lecture et didascalies : Jean-François Côté (Professeur, Département de sociologie, UQAM)         Mot du metteur en scène (ou metteur en lecture) : Cette lecture radiophonique de la pièce Miller m’a dit, de Jofre Scanani, s’inscrit dans le cadre d’un projet de recherche financé par le CRSH, « Transculturation des Amériques : théâtre et droit ». Elle s’inscrit aussi bien entendu dans le cadre de la commémoration des Événements d’Octobre 1970 de l’automne 2020, et met à contribution un contexte où l’UQAM à l’époque a été touchée de très près par ces événements (certains professeurs et étudiants ont entre autres été touchés directement soit par des arrestations, soit par une participation directe à certaines actions du FLQ). Dans la pièce Miller m’ a dit, Jofre Scanani déplace de manière allégorique le sens de ces événements en interrogeant certaines des structures symboliques mises en œuvre dans ce contexte, en interrogeant entre autres la situation de la victime (dans la pièce : le Ministre Saint-Jean), ainsi que l’intrigue « de famille » qui s’est jouée à ce moment-là au Québec, tout en pointant vers des horizons qui touchent aux événements d’Octobre (comme le contexte culturel plus large – avec le Festival Western de Saint-Tite, qui en était alors à ses toutes premières éditions – et le contexte religieux, dont peinait toujours à se sortir le Québec des années 1960), sans pour autant qu’ils soient invoqués lorsque l’on fait retour aujourd’hui sur ces événements. La pièce propose une traversée déjantée de cet épisode tragique de l’histoire du Québec, en puisant aux formes du théâtre d’Arthur Miller, ainsi qu’au projet cinématographique du film The Misfits, dans lequel jouait son épouse d’alors, Marylin Monroe, pour laquelle il avait écrit le scénario. La pièce plonge dans tout cet univers de références diverses, tout en en tirant l’état d’esprit mélangé qui était alors à l’œuvre. Un grand merci, du fond du cœur, aux interprètes, Alexis, Emanuel, François, Michelle et Virginie, qui ont généreusement accepté d’embarquer dans ce projet, malgré les circonstances pandémiques difficiles de sa réalisation! - Jean-François Côté   Mot de l’auteur : « We need food, sex, and an image. The rest is commentary on these. » - Arthur Miller. Ce qui m’a toujours intrigué dans Octobre 70, c’est le fait que la seule victime qui y ait trouvé la mort était un représentant des Canadiens-Français. Je crois qu’on n’a pas réfléchi assez sur cet aspect des choses, avec toutes ses implications, dans ce moment politique crucial qui voyait l’avènement de la nouvelle identité québécoise. - Jofre Scanani.