Histoire de passer le temps

#Histoirede, c'est l'émission de radio des étudiants et étudiantes aux cycles supérieurs du département d'histoire de l'UQAM, diffusée en direct sur CHOQ.ca tous les vendredis à 16h00. Elle est aussi disponible en baladodiffusion et sur Facebook Live. Chaque vendredi, l'équipe d'Histoire de passer le temps s'entoure de collaborateurs et de collaboratrices de champs historiques variés, qui exposent leurs connaissances savantes sur le passé. Véritable laboratoire d’idées en histoire, l’émission permet aussi à ces jeunes spécialistes de diffuser leur savoir à l’extérieur de l’univers académique.

#Histoirede, c'est l'émission de radio des étudiants et étudiantes aux cycles supérieurs du département d'histoire de l'UQAM, diffusée en direct sur CHOQ.ca tous les vendredis à 16h00. Elle est aussi disponible en baladodiffusion et sur Facebook Live. Chaque vendredi, l'équipe d'Histoire de passer le temps s'entoure de collaborateurs et de collaboratrices de champs historiques variés, qui exposent leurs connaissances savantes sur le passé. Véritable laboratoire d’idées en histoire, l’émission permet aussi à ces jeunes spécialistes de diffuser leur savoir à l’extérieur de l’univers académique.

Tous les épisodes

Histoire de passer le temps 13 mai
La Guerre des forêts - La guerre civile au Mozambique - L'intervention cubaine en Angola
Cette semaine, deux de nos chroniqueurs nous emmènent dans des pays qui ont pour point commun d’avoir été soumis au joug colonial portugais. Pierre-Luc Noël vient nous parler de l’intervention cubaine en Angola dans le contexte politique trouble qui suit l’indépendance du pays. De son côté, Robert Barkan nous explique le rôle de l’URSS au Mozambique dans le cadre de la guerre civile qui ravage le pays à partir de 1977. Dans un tout autre registre, Pierre-Luc Baril continue ses chroniques axées sur le thème de la nature et nous présente l’épisode de la « Guerre des forêts » dans l’Angleterre du 18e siècle. À l’animation, vous avez le plaisir de retrouver Camille Payeur et Clément Broche à la régie.
60 min
Histoire de passer le temps 06 mai
Émission spéciale sur culture pop
Cette semaine, dans le cadre d’une émission spéciale consacrée à la culture populaire, #histoirede reçoit à nouveau Pierre-Luc Noël qui cette fois-ci délaisse l’histoire politique pour nous parler de la crise que connut la jeune industrie du jeu vidéo en 1983. De son côté, notre chroniqueuse que l’on ne présente plus, Rosalie Racine, vient discuter de l’historicité de la célèbre comédie musicale de Broadway, Hamilton. Enfin, pour l’occasion, Marie-Pier Berthelet cède sa place à l’animation pour nous proposer une analyse d’un phénomène culturel contemporain, le succès de la série supposément historique de Netflix, Bridgerton. Pour présenter le tout, nous avons le plaisir de retrouver Magalie Laguë Maltais le temps d’une émission, alors que Daniel Lemire officie à la technique.
60 min
Histoire de passer le temps 29 avril
Parti Communiste canadien - figure administrative de la Sénégambie - Avril noir 1975
Cette semaine à #histoirede, nos chroniqueurs vont nous transporter de l’Afrique au Canada, en passant par le Vietnam. Pour commencer, Pierre-Luc Noël vient continuer son récit du Parti Communiste canadien après la Seconde Guerre mondiale. Ensuite, nous avons la chance d’avoir un nouveau chroniqueur, Aziz Diagne, qui vient nous parler d’une figure administrative précoloniale de la Sénégambie : l’alkati. Finalement, Kinh-Luyen Huynh vient approfondir notre connaissance de la Guerre du Vietnam en nous décrivant le dernier mois de cette guerre : l’avril noir de 1975. Le tout sera animé par Marie-Pier Berthelet, alors que Daniel Lemire revient à la régie avec sa sociabilité légendaire.
60 min
Histoire de passer le temps 04 février
Émission spéciale : le mois d'histoire des Noirs
60 min
Histoire de passer le temps 28 janvier
La terroriste Fusako Shigenobu - La masculinité militaire - La communauté vietnamienne-américaine
60 min

Vous aimerez aussi

Nouveau v1728
Miller m'a dit Miller m’a dit, de Jofre Scanani. Avec : François Lacroix-Lafrenière, Alexis Martin, Virginie Ouellet, Michelle Parent, Emanuel Robichaud. Mise en lecture et didascalies : Jean-François Côté (Professeur, Département de sociologie, UQAM)         Mot du metteur en scène (ou metteur en lecture) : Cette lecture radiophonique de la pièce Miller m’a dit, de Jofre Scanani, s’inscrit dans le cadre d’un projet de recherche financé par le CRSH, « Transculturation des Amériques : théâtre et droit ». Elle s’inscrit aussi bien entendu dans le cadre de la commémoration des Événements d’Octobre 1970 de l’automne 2020, et met à contribution un contexte où l’UQAM à l’époque a été touchée de très près par ces événements (certains professeurs et étudiants ont entre autres été touchés directement soit par des arrestations, soit par une participation directe à certaines actions du FLQ). Dans la pièce Miller m’ a dit, Jofre Scanani déplace de manière allégorique le sens de ces événements en interrogeant certaines des structures symboliques mises en œuvre dans ce contexte, en interrogeant entre autres la situation de la victime (dans la pièce : le Ministre Saint-Jean), ainsi que l’intrigue « de famille » qui s’est jouée à ce moment-là au Québec, tout en pointant vers des horizons qui touchent aux événements d’Octobre (comme le contexte culturel plus large – avec le Festival Western de Saint-Tite, qui en était alors à ses toutes premières éditions – et le contexte religieux, dont peinait toujours à se sortir le Québec des années 1960), sans pour autant qu’ils soient invoqués lorsque l’on fait retour aujourd’hui sur ces événements. La pièce propose une traversée déjantée de cet épisode tragique de l’histoire du Québec, en puisant aux formes du théâtre d’Arthur Miller, ainsi qu’au projet cinématographique du film The Misfits, dans lequel jouait son épouse d’alors, Marylin Monroe, pour laquelle il avait écrit le scénario. La pièce plonge dans tout cet univers de références diverses, tout en en tirant l’état d’esprit mélangé qui était alors à l’œuvre. Un grand merci, du fond du cœur, aux interprètes, Alexis, Emanuel, François, Michelle et Virginie, qui ont généreusement accepté d’embarquer dans ce projet, malgré les circonstances pandémiques difficiles de sa réalisation! - Jean-François Côté   Mot de l’auteur : « We need food, sex, and an image. The rest is commentary on these. » - Arthur Miller. Ce qui m’a toujours intrigué dans Octobre 70, c’est le fait que la seule victime qui y ait trouvé la mort était un représentant des Canadiens-Français. Je crois qu’on n’a pas réfléchi assez sur cet aspect des choses, avec toutes ses implications, dans ce moment politique crucial qui voyait l’avènement de la nouvelle identité québécoise. - Jofre Scanani.