Une première soirée musclée à Sainte-Thérèse

19 mai 2018 publié par Estelle Grignon

Une première soirée musclée à Sainte-Thérèse

C’est avec beaucoup d’attentes et un brin de nervosité que j’ai quitté le confort de mon milieu urbain montréalais pour aller là où la ligne orange ne se rend pas : la municipalité de Sainte-Thérèse m’attendait pour la 2e édition du festival Santa Teresa. Après quelques entrevues amusantes sur des terrasses, voilà que la vraie partie de plaisir allait commencer. Avec des salles de spectacles bien regroupées, il est très facile de naviguer d’une ambiance à l’autre autour de la rue Blainville. C’est dans cette optique que j’ai butiné de salle en salle pour tenter de recueillir le meilleur de ce que les festivités avaient à offrir.

Après deux pointes de pizza englouties rapidement dans un restaurant du coin, c’est le groupe Mort Rose qui aura servi d’amuse-gueule musical au Saint Graal. Fort d’un passage jusqu’en demi-finale aux dernières Francouvertes, le groupe semble de plus en plus attachant à chaque fois qu’on les voit. Toujours aussi cabotins, les membres de la formation ont su charmer le public plutôt compact qui s’était présenté pour ce concert gratuit. On note au passage leur nouvelle pièce Magazine, qui devrait sortir officiellement dans les prochaines semaines.

Après un détour vers l’église Sainte-Thérèse-d’Avila pour observer Feist jouer dans une ambiance splendide, on fait un crochet vers le Montecristo. Pas besoin de traverser toutes les tables de billard pour entendre le rock musclé aux accents new wave de Gazoline. Malheureusement, je n’ai réussi qu’à attraper les deux dernières chansons. Ayant déjà commandé un pichet avec d’autres collègues de CHOQ, on décide de rester pour le prochain artiste.

Quelque part entre David Bowie et mes fantasmes de karaoké les plus fous, Anatole présente un glam rock accrocheur et bien beurré de claviers. C’est toutefois la performance du chanteur qui marque. Fortement ancré dans son univers, l’interprète laisse ses musiciens à paillettes seuls sur scène à plus d’une reprise pour aller s’écraser dans la foule. C’est d’ailleurs en voulant le photographier couché sur le plancher du Montecristo que je le vois se relever, pour mieux s’effondrer directement dans mes bras. Comprenez qu’il s’agissait là d’une expérience intense qui marque comme un accident de train. Anatole titubera par la suite jusqu’à la scène, où il mourra à nouveau. Il va toutefois se relever juste à temps pour sa prochaine pièce. Au final, Anatole aura été un véritable ovni musical, avec une performance qui n’a laissé personne indifférent. On a d’ailleurs cru comprendre qu’il accompagnera Hubert Lenoir dimanche au même festival.

Une fois nos esprits retrouvés, il était temps de traverser la rue, où Chocolat faisait salle comble. Il aura d’ailleurs fallu faire miroiter nos passes médias pour pouvoir entrer au Cha Cha, où le public était cordé serré. Après quelques chansons solides et beaucoup de « woops, scusez » de gens qui nous passait devant le nez pour aller et revenir des toilettes, on s’est résignées à délaisser les rockeurs expérimentés de Chocolat pour un trio au CV encore plus garni. 

Il faut dire que la mention « membre du groupe punk légendaire Fugazi » parait toujours assez bien. Respectivement bassiste et batteur de la célèbre formation, Joe Lally et Brendan Canty font désormais équipe avec le guitariste Anthony Pirog pour un projet instrumental qui détruit tout sur son passage. Malgré la foule moins imposante qu’à Chocolat, le concert s’est terminé devant un mosh pit modeste en taille, mais ambitieux en termes de bousculade. Un coude bien placé au visage m’a d’ailleurs fait perdre l’équilibre alors que je me défoulais avec ma crinière bien détachée.

Un dernier tour de piste un peu flou à l’association portugaise pour Essaie Pas et s’en était bien assez pour cette première journée en dehors du 514. Le retour au bercail aura toutefois été aussi impossible que ma première journée à Sainte-Thérèse. C’est en effet vers 1 :30 du matin que j’ai croisé, entre les rues Laurier et Saint-Joseph, un énorme raton laveur qui tentait de grimper à un arbre. Il s’agissait là d’une expérience qui, au final, était beaucoup plus déstabilisante que n’importe quelle visite sur la couronne Nord.


Retour aux nouvelles

VOUS AIMEREZ AUSSI

Nouvelle

Festival OFF Québec: entrevue avec Météo Ciel Bleu

06 juillet 2019 publié par Estelle Grignon

Tout juste avant leur tout premier spectacle, les cinq gars de Météo Ciel Bleu s'entretiennent avec Estelle. Pour l'occasion, Frédéric Boisclair explique comment le projet est passé d'une idée et d'un album solo, à untrip de gang avec des musiciens...

Plus de détails
Nouvelle

Quoi voir au 2e week-end du Slut Island

24 juillet 2019 publié par Estelle Grignon

Le second weekend du festival queer Slut Island est à nos portes, et plusieurs artistes présents ne sont que très peu connus du public. Notre journaliste arc-en-ciel Estelle Grignon vous dresse un tour d'horizon des soirées à...

Plus de détails
Nouvelle

Festival OFF Québec: entrevue avec L I L A entre ciel et mer

03 juillet 2019 publié par Estelle Grignon

Originaire de Québec, L I L A a été invitée par le OFF Québec à présenter un spectacle carte blanche pour sa soirée d'ouverture. Quelques heures avant le début de son concert, Estelle Grignon s'est entretenue avec la principale...

Plus de détails

CHOQ.CA

CHOQ.ca est la plateforme média numérique de la communauté universitaire de l’UQAM. Elle favorise les projets, les partenariats et l’apprentissage au sein de sa communauté et est toujours à l’affût des nouvelles tendances radiophoniques et médiatiques.

La radio

Inscris-toi à notre infolettre

Nous joindre

Téléphone

514-987-3000 poste 2629

En studio

514-987-3000 poste 1610

Courriel

info@choq.ca

Horaire Administratif

Été: lundi au jeudi de 9h à 18h

Automne-Hiver: lundi au vendredi de 9h à 18h

Emplacement du studio

Local A-M930

400 rue Sainte-Catherine Est

Pavillon Hubert-Aquin (niveau métro)

Montréal (Québec) H2L 2C5

Adresse postale

CHOQ, la radio Web de l'UQAM

Case postale 8888 succ. Centre-Ville

Montréal (Québec) H3C 3P8