Les salles de spectacles en mode survie

15 juillet 2020 publié par Camille Foisy

Les salles de spectacles en mode survie

Le 27 juin dernier, le Cabaret Lion d’Or présentait le premier spectacle réunissant 50 personnes depuis l’autorisation du gouvernement Legault de rouvrir les salles de spectacles. Depuis les dernières semaines, peu de leurs compétiteurs ont emboité le pas.

Sara Castonguay, à la tête du Cabaret Lion d’or, n’en était pas à sa première organisation de concerts depuis le début de la pandémie. La salle avait organisé 72 mini-représentations du groupe Dear Criminals devant une ou deux personnes à la fin mai. Elle explique que c’était important pour elle de conserver le cabaret dans l’imaginaire des montréalais.es. Rappeler que les salles de spectacles existent toujours pendant la pandémie et font face à des difficultés monétaires comme le reste de l’industrie culturelle.

Elle ajoute également qu’il était important pour son organisation d’être prêt dès que le gouvernement provincial allait accepter la réouverture des salles de spectacles.

Bien que cela demande beaucoup de travail, Sara Castonguay explique que la situation permet d’explorer de nouveaux formats de concerts, et ce, autant au niveau de la diffusion en ligne que des événements physiques.

La rentabilité : mission impossible

Le concert de Bleu Nuit au Cabaret Lion D’or présenté le 27 juin a été rendu possible grâce à un partenariat avec le Centre National des Arts d’Ottawa. Sara Castonguay soutient qu’il est difficile de mettre des projets sur pied lorsque les activités de l’entreprise ont été majoritairement suspendues pendant les trois derniers mois.

Jules Gauliard-Martineau, directeur général du Quai des Brumes et de la Rockette, souligne également sa crainte face à la rentabilité de ses activités. Beaucoup plus petit que le Cabaret Lion d’Or, le Quai des Brumes doit s’adapter aux mesures de distanciation du gouvernement ce qui réduit à moins de 50 personnes sa capacité maximale.

Jules Gauliard-Martineau ajoute que lorsque des artistes se produisent au Quai des Brumes les  revenus de porte vont aux artistes et l’entreprise fait alors majoritairement ses profits sur les consommations au bar. En ayant un petit public qui doit obligatoirement être assis, dans une ambiance beaucoup moins festive qu’à l’habitude, le directeur général prévoit que les ventes de boissons seront bien plus maigres.

Ce qui inquiète également Jules Gauliard-Martineau en vue de la réouverture de ses deux commerces, ce sont les débordements qu’ont connus plusieurs bars durant les dernières semaines. Le grand relâchement de plusieurs client.e.s, majoritairement intoxiqué.e.s, est difficile à contrôler pour les tenanciers de bars qui se trouvent responsables du maintien de la distanciation sociale sous peine d’amendes. Cette situation demande donc d’engager davantage d’employés pour assurer un meilleur contrôle des règles de sécurités.

Malgré les difficultés financières de plusieurs salles de spectacle, de nouvelles aides financières gouvernementales ont été annoncées récemment. L’aide financière par projets, par exemple, a bien été reçue par Sara Castonguay, puisque cette mesure, entre autres, permettra au Cabaret Lion d’Or de rester actif. Jules Gauliard-Martineau souligne de son côté que l’élaboration même d’un projet pour obtenir l’aide financière exige des investissements de la part de l’entreprise. Investissement qu’il ne peut se permettre pour le moment.

Dans cette situation où certaines salles aimeraient rester fermées, ce qui inquiète Sara Castonguay c’est que les petits artistes écopent.

 

Crédit photo : Cabaret Lion d'Or


Retour aux nouvelles

VOUS AIMEREZ AUSSI

Nouvelle

Ce n'est pas juste une photo

19 mai 2017 publié par Camille Foisy

Samedi, le 20 mai, aura lieu le lancement du tout premier livre de Portraits de Montréal, des photographes de rue qui, jusqu’alors, ne publiaient leurs clichés que sur le web. Oscillant entre un objectif artistique par le médium de la photographie et un but social en...

Plus de détails
Nouvelle

Les poules : une amie de confinement bien populaire

18 mai 2020 publié par Camille Foisy

L’autosuffisance alimentaire est aux goûts du jour dans la province en temps de pandémie: plantation de semi, création de jardins, apiculture, etc. Plus récemment, les médias parlent d’un enthousiasme pour l’adoption de poules en milieu urbain,...

Plus de détails
Nouvelle

Éditorial : L’UQAM, l’université du peuple ?

09 avril 2019 publié par Camille Foisy

À quelques jours de l’anniversaire officiel de l’UQAM, les médias ne tardent à publier des récapitulatifs de toutes sortes. Histoire des recteurs et rectrices, de la mobilisation étudiante ou encore de l’évolution de la philanthropie....

Plus de détails

CHOQ.CA

CHOQ.ca est la plateforme média numérique de la communauté universitaire de l’UQAM. Elle favorise les projets, les partenariats et l’apprentissage au sein de sa communauté et est toujours à l’affût des nouvelles tendances radiophoniques et médiatiques.

La radio

Inscris-toi à notre infolettre

Nous joindre

Téléphone

514-987-3000 poste 2629

En studio

514-987-3000 poste 1610

Courriel

info@choq.ca

Horaire Administratif

Été: lundi au jeudi de 9h à 18h

Automne-Hiver: lundi au vendredi de 9h à 18h

Emplacement du studio

Local A-M930

400 rue Sainte-Catherine Est

Pavillon Hubert-Aquin (niveau métro)

Montréal (Québec) H2L 2C5

Adresse postale

CHOQ, la radio Web de l'UQAM

Case postale 8888 succ. Centre-Ville

Montréal (Québec) H3C 3P8