Francouvertes 2019 : les demi-finalistes continuent le party

16 avril 2019 publié par Maude Fraser Jodoin

Francouvertes 2019 : les demi-finalistes continuent le party

Après la première soirée d’une semaine bien chargée pour les demi-finales des Francouvertes 2019, P’tit Bélliveau et les Grosses Coques s’imposent au sommet d’un premier palmarès. Derrière eux, Thierry Larose leur emboite le pas, suivi par Anaïs Constantin, à l’issue de cette soirée diversifiée qui a fait résonner le public au son de ses guitares.

C’est Laura Babin qui a brisé la glace des demi-finales dans le cadre de la série J’aime mes exs. Même si jusqu’à la semaine dernière Laurence Anne devait être l’ex de la soirée Laura Babin était très contente d’être l’ex-ex choisi pour la replacer. Elle a profité de l’occasion pour casser plusieurs chansons de son nouvel album à paraitre en mai, Corps coquillage. « Le sang mêlé à l’eau salée », nous a-t-elle chanté d’entrée de jeu, rappelant des mots qu'on pourrait entendre du fond d'un coquillage posé sur une oreille. Sur des accords de guitares aux tendances grunge, l’artiste nous a bercés de sa douce voix tout au long de ses quatre chansons. Elle a quitté la scène en nous lançant un joyeux signe de rock de la main pour laisser place à Anaïs Constantin, la première demi-finaliste de la soirée.

Chaussée de ses souliers de course roses et habillée en jeans ben relax, Anaïs Constantin nous a tous transportés dans son intimité le temps de sa prestation. Non seulement par ses habits on ne peut plus “casual”, mais par son authenticité, sa générosité et son délivré sans flafla. Accompagnée par Émilie Proux à la guitare acoustique, Anaïs a fait comme Simba dans le Roi lion, pour emprunter ses mots, et elle s’est ri du danger, en nous présentant plusieurs nouvelles chansons composées la semaine dernière. Les filles ont donc partagé devant nos yeux quelques moments de complicité à cause de notes plus ou moins accordées ajoutant au naturel de la mise en scène. Comme Anaïs maniait un instrument qui aurait pu facilement être confondu avec une basse, elle a pris le temps de nous expliquer (au grand plaisir d'une journaliste qui aurait clairement écrit basse dans son article) qu’elle jouait en fait de la guitare ténor baryton accordée en quinte. « C'est comme un violoncelle sur le côté », a-t-elle précisé.

P’tit Bélliveau et les Grosses Coques, le groupe de country folk qui a charmé le public en le faisant taper du pied s’est présenté sur scène avec une énergie débordante. C’est avec un look très hip-hop que les gars ont d'abord surpris le public. Suite à des commentaires qui leur reprochaient d’être pris dans le passé, les gars ont troqué leurs vestons carreautés des préliminaires pour des survêtements de sports et des lunettes de soleil. Avec leur look futuriste ils nous ont, eux aussi, présenté de nouvelles chansons, dont certaines, avec quelques touches plus rock n roll. Jonah Guimond au banjo, et ses acolytes à la guitare et à la mandoline ont su jouer d’une touche humoristique autant entre les chansons que dans de simples mises en scène. Alors que quelques spectateurs brandissaient des drapeaux acadiens, le chanteur du groupe a réclamé la voix de la foule pour chanter en choeur avec lui «Mon drapeau Acadjonne vient d’Taiwann.»

Pour conclure la soirée, celui qui était sorti coqueluche lors de son passage aux préliminaires, Thierry Larose, semblait joué devant un public conquis d’avance. Dès les premières notes de sa première chanson, le feel good indie rock du jeune artiste a fait sourire la foule entière. Lui aussi il avait lu les commentaires laissés par le public lors des préliminaires, et il avait «des comptes à rendre». «Qui est-ce qui a écrit que je bouge comme un cheval en captivité?» a-t-il lancé à une foule hilare. Entre des chansons plus douces et d’autres plus rock, Thierry a pu compter sur les prouesses de Marie Claudel à la guitare pour offrir une performance bien ficelée.

Crédit photo : Jean-Baptiste Demouy


Retour aux nouvelles

VOUS AIMEREZ AUSSI

Nouvelle

(!!!) Chk Chk Chk en ouverture du Festival de Jazz : deux fois plutôt qu’une

29 juin 2018 publié par Maude Fraser Jodoin

Avec leur énergie débordante, le groupe originaire de Californie désormais installé à Brooklyn a fait danser la foule amassée sur la place des festivals pour la première soirée de cette 39e édition du Festival international de Jazz de...

Plus de détails
Nouvelle

Afro-futurisme et textiles colorés

03 août 2018 publié par Maude Fraser Jodoin

Ansfrid Tchetchenigbo est cofondateur de la fondation BIAS. En fin de semaine la fondation organise un pop-up shop visant à mettre de l'avant de travail artistique et littéraire de personne noires: le marché coloré et la librairie éphèmere...

Plus de détails
Nouvelle

Entre Rêve et réalité

25 août 2018 publié par Maude Fraser Jodoin

Philippe Lambert est le créateur derrière l'expérience interactive de l'ONF Rêve. Elle sera présentée samedi soir dans le dôme de la SAT pour le festival Mutek. Maude Fraser s'est entretenue avec l'artiste musical pour discuter des...

Plus de détails

CHOQ.CA

CHOQ.ca est la plateforme média numérique de la communauté universitaire de l’UQAM. Elle favorise les projets, les partenariats et l’apprentissage au sein de sa communauté et est toujours à l’affût des nouvelles tendances radiophoniques et médiatiques.

La radio

Inscris-toi à notre infolettre

Nous joindre

Téléphone

514-987-3000 poste 2629

En studio

514-987-3000 poste 1610

Courriel

info@choq.ca

Horaire Administratif

Été: lundi au jeudi de 9h à 18h

Automne-Hiver: lundi au vendredi de 9h à 18h

Emplacement du studio

Local A-M930

400 rue Sainte-Catherine Est

Pavillon Hubert-Aquin (niveau métro)

Montréal (Québec) H2L 2C5

Adresse postale

CHOQ, la radio Web de l'UQAM

Case postale 8888 succ. Centre-Ville

Montréal (Québec) H3C 3P8