Éditorial COVID-19 : fermeture des universités, un frein à la démocratie ?

23 avril 2020 publié par CHOQ.ca

Éditorial COVID-19 : fermeture des universités, un frein à la démocratie ?

Tout comme le milieu du travail, les universités sont en mode distanciation sociale. Enseignement en ligne, travaux à la maison, réflexion individuelle ; la mise en place de cours à distance comme seule alternative à l’éducation nuit-elle à une saine démocratie durant cette crise ?

Je ne vous apprendrai rien en vous annonçant que pendant cette crise sanitaire les dirigeants, du moins québécois, sont vus comme des semi-dieux : les intouchables Arruda et Legault. Selon un sondage de Léger publié le 14 avril, 95% des Québécois.e.s croient que François Legault fait un bon travail durant la crise sanitaire. Malgré tout, de plus en plus d’articles sont publiés où l’on se questionne sur notre pouvoir démocratique dans cette crise, sur notre place à se poser des questions sur les décisions prises par nos gouvernements.

Bien que les médias font de leur mieux pour rester critiques, le temps manque pour des analyses en profondeur dans ce milieu qui est également en gestion de crise. Je lève mon chapeau à ces journalistes qui s’attardent aux enjeux démocratiques en ce moment, mais cela ne vaut pas une réflexion en groupe entre chercheur.se.s universitaires. Attention, là n’est pas une critique des médias ni de la gestion de crise gouvernementale. Il s’agit de s’arrêter et de s’attarder à l’importance des universités dans des situations comme telles.

Au-delà des cours 

Une analyse d’Étienne Cardin-Trudeau, étudiant au doctorat en science politique à l’Université de Toronto, publiée dans le Devoir, met en lumière l’importance des lieux publics pour maintenir une saine démocratie. « Il est nécessaire, pour combattre [la COVID-19], de s’abstenir, de s’isoler, de s’enfermer, de disparaître. Hormis un substrat de militantisme en ligne, toute autre forme de participation à la vie politique est proscrite. L’Assemblée nationale est fermée, les manifestations sont ajournées, les journalistes sont pour la plupart incités à travailler à domicile, les assemblées syndicales sont annulées ou déplacées en ligne, les organisations civiles et associations volontaires suspendent leurs activités, etc. » Et à cette liste, nous ajouterons les universités ; institutions dont la mission même est le développement de la réflexion.

Les universités sont un endroit où l’on apprend à constituer notre pensée critique en société. Prenons l’UQAM par exemple. En 2018, 805 publications scientifiques (thèses, mémoires, articles, etc.) ont été publiées sur le serveur archipel (plateforme de libre accès des publications scientifiques de l’UQAM). L’UQAM, c’est aussi 114 instituts, centres et chaires de recherche de tout type.

Bien qu’on offre les cours en ligne, rares sont les chances d’avoir des discussions étayées sur la situation actuelle. Enseignant.e.s et chargé.e.s de cours en surcharge de travail, étudiant.e.s en adaptation, diminution des interactions, il est difficile de voir comment créer des espaces et du temps pour analyser de notre situation démocratique actuelle et encore moins en faire des publications.

En fermant les universités, en privant la communauté estudiantine d’un environnement de réflexion potable, on réduit le potentiel critique qu’émerge des instituons du cycle supérieur face aux instituons de pouvoir . Selon un recensement interassociatif sur la condition étudiante à l’UQAM en contexte de la crise de la COVID-19, « 44 % des répondant·e·s estiment que leur état de santé a changé depuis la crise [et] le tiers des répondant·e·s se sentent en tout temps limité·e·s dans leurs tâches et incapables d’atteindre leur rendement habituel en raison de leur santé mentale. »

On se demande donc, à quel moment ces étudiant.e.s et chercheur.e.s auront le temps de rédiger  des analyses approfondies sur notre actuel système de santé, sur l’impact des maigres salaires du personnel soignant (ou nos « anges gardiens »), sur la vulnérabilité des personnes en situation d’itinérance face aux pandémies ?

Il est fort probable que des études émergeront à la suite de cette crise sanitaire. L’UQAM a déjà annoncé la mise sur pied de deux nouveaux programmes en gestion de crise offerts à l’automne. La question est : sera-t-il trop tard ? Alors que c’est en ce moment que nous devons nous pencher sur les bonnes pratiques démocratiques à adopter où les plus vulnérables sont les premiers à souffrir de l’absence d’une remise en question.


Retour aux nouvelles

VOUS AIMEREZ AUSSI

Nouvelle

L'énigme Coco et Méliès

10 mai 2017 publié par CHOQ.ca

Charmant duo folk qu'on dirait tout droit sorti de l'Oregon, Coco et Méliès a lancé sa dernière galette au Centre Phi à la fin d'avril. The Riddle, deuxième opus du groupe québécois, offre cette fois-ci des pièces dans la langue de...

Plus de détails
Nouvelle

#jesuismusulman ? Témoignage et reflexion sur les évenements du 29 janvier à Québec.

30 janvier 2017 publié par CHOQ.ca

Le dimanche 29 janvier, un terrible attentat a eu lieu dans le Centre culturel islamique de Québec faisant 6 morts et plusieurs blessés. L’équipe de CHOQ et de « Permis de Séjour » s'est rendu à la vigile de Solidarité de Montréal,...

Plus de détails
Nouvelle

Primeur : Mephisto Bates présente son Castor Keb Anthem

28 mai 2020 publié par CHOQ.ca

Peintre et rappeur ou rappeur et peintre, dans l'ordre que vous préférez, Mephisto Bates a su se garder occupé jusqu'à date en 2020. Avec ses albums Les Balades d'Émoustillé et Mephistophallus (11e position du palmarès franco) ainsi que quelques...

Plus de détails

CHOQ.CA

CHOQ.ca est la plateforme média numérique de la communauté universitaire de l’UQAM. Elle favorise les projets, les partenariats et l’apprentissage au sein de sa communauté et est toujours à l’affût des nouvelles tendances radiophoniques et médiatiques.

La radio

Inscris-toi à notre infolettre

Nous joindre

Téléphone

514-987-3000 poste 2629

En studio

514-987-3000 poste 1610

Courriel

info@choq.ca

Horaire Administratif

Été: lundi au jeudi de 9h à 18h

Automne-Hiver: lundi au vendredi de 9h à 18h

Emplacement du studio

Local A-M930

400 rue Sainte-Catherine Est

Pavillon Hubert-Aquin (niveau métro)

Montréal (Québec) H2L 2C5

Adresse postale

CHOQ, la radio Web de l'UQAM

Case postale 8888 succ. Centre-Ville

Montréal (Québec) H3C 3P8