Coup d’envoi du Festival en Chanson de Petite-Vallée : Hubert Lenoir laisse sa marque

29 juin 2018 publié par Camille Foisy

Coup d’envoi du Festival en Chanson de Petite-Vallée : Hubert Lenoir laisse sa marque

Électrisant, viscéral et inspirant ne sont que quelques mots pour décrire le spectacle sorti tout droit d’un autre univers qu’a donné Hubert Lenoir le 28 juin à la soirée d’ouverture du Festival en Chanson de Petite-Vallée en Gaspésie.

Il est, au premier abord, difficile de croire que le personnage qu’est Hubert Lenoir, défiant règles et normes, ferait un tabac dans le village du bout du fleuve. Du moins c’est ce que les petites foules des dernières éditions et les commentaires hétéronormatifs que j’ai entendu siffler à mon arrivée à Petit-Vallée me laissaient penser. Je m’attendais d’autant plus au pire lorsque j’ai vu la salle composée de têtes grises et de bambins qui s’étaient installés sur des chaises entourant le groupe de jeunes adultes venus des quatre coins du Québec.

Par contre, ce n’est pas cette foule hétéroclite qui allait freiner Hubert Lenoir. Bête de scène, il attend à peine les dernières notes de la première chanson pour se jeter au sol et pousser des cris viscéraux dans le micro. Il est rare de voir des artistes dont la musique submerge à ce point.

Sa passion qui habite l’entièreté de son corps se transmet directement au public qui ne peut s’empêcher de prendre part à son univers. Qu’on aime ses chansons ou pas, on ne peut nier que l’énergie qu’il transmet à la foule nous frappe de plein fouet.

La spontanéité d’Hubert : un couteau à double tranchant

Après les séances d’escalade d’Hubert Lenoir aux Francofolies, il n’y avait rien d’étonnant à voir l’artiste marcher sur les tables du Chapiteau de la Vieille Forge. Une spontanéité dont il a fait preuve tout au long du spectacle et qui a laissé autant place à des moments uniques et forts qu’à des situations maladroites.

Un exemple frappant de cette impulsivité mal canalisée s’est concrétisé vers la fin de sa prestation lorsque Lenoir s’est lancé dans le public pour faire du body surfing, mais que sa course s’est arrêtée aux trois premiers spectateurs. Une telle manoeuvre est peut-être de mise dans une salle montréalaise, mais pas dans la foule timide de Petite-Vallée.

Il en va de même pour la mise au point de l’éclairage qui parfois n’était pas au bon endroit. Je pense entre autres au moment où les guitaristes du groupe ont pris le micro pour faire une performance solo, mais que l’éclairage continuait de suivre Lenoir qui ne faisait rien de bien intéressant comparativement à ses deux collègues.

Ces quelques plis n’ont tout de même pas empêché la foule de Petite-Vallée d’être conquise par cette étoile montante qu’est Hubert Lenoir, bien qu’il ait probablement secoué les idées conservatrices du village en scandant que les traditions sont belles, mais qu’elles freinent la révolution. Il conclut d’ailleurs en lançant un message d’espoir et d’ouverture aux jeunes dans la salle à ce sujet.

Peut-être qu’Hubert Lenoir est en avance sur son temps pour certaines régions du Québec comme Petite-Vallée, mais une chose est sûre il s’est ancré dans l’histoire du festival.

 

Crédit photo : Gabriel Lapointe


Retour aux nouvelles

VOUS AIMEREZ AUSSI

Nouvelle

Rassembler les communautés autour de la Semaine de la DSPG

01 février 2019 publié par Camille Foisy

Du 28 février au 1er janvier, l'UQAM mettait les communautés LGBTQ+ au premier plan avec la Semaine de la diversité sexuelle et pluralité des genres (DSPG). Ateliers éducatifs, présentation d'organismes et marché Queer, tout y était pour...

Plus de détails
Nouvelle

Éditorial : La peur du 4e pouvoir

01 février 2019 publié par Camille Foisy

Dans la volée du mouvement des gilets jaunes, on remet en question de plus en plus le pouvoir des médias ; sont-ils uniquement des produits de l’élite, sont-ils neutres ou encore oublient-ils de couvrir les enjeux qui rejoignent certains groupes marginalisés ? Une...

Plus de détails
Nouvelle

Le MEG voyage au Japon : Entrevue avec Omni

03 septembre 2018 publié par Camille Foisy

Malheureusement, l'événement MEGxPiknic a été retardé hier après-midi à cause de la mauvaise température ce qui a obligé Omni d'annuler sa performance au petit Piknic. Par contre, ce n'est que partie remise pour Omni et le MEG qui ont...

Plus de détails

CHOQ.CA

CHOQ.ca est la plateforme média numérique de la communauté universitaire de l’UQAM. Elle favorise les projets, les partenariats et l’apprentissage au sein de sa communauté et est toujours à l’affût des nouvelles tendances radiophoniques et médiatiques.

La radio

Inscris-toi à notre infolettre

Nous joindre

Téléphone

514-987-3000 poste 2629

En studio

514-987-3000 poste 1610

Courriel

info@choq.ca

Horaire Administratif

Été: lundi au jeudi de 9h à 18h

Automne-Hiver: lundi au vendredi de 9h à 18h

Emplacement du studio

Local A-M930

400 rue Sainte-Catherine Est

Pavillon Hubert-Aquin (niveau métro)

Montréal (Québec) H2L 2C5

Adresse postale

CHOQ, la radio Web de l'UQAM

Case postale 8888 succ. Centre-Ville

Montréal (Québec) H3C 3P8