Dans les airs

Dans les airs, c'est le magazine culturel de CHOQ.ca, pour voir et entendre la culture autrement. On va vous amener un peu partout pour vous faire voir la métropole d'un œil différent.

Dans les airs, c'est le magazine culturel de CHOQ.ca, pour voir et entendre la culture autrement. On va vous amener un peu partout pour vous faire voir la métropole d'un œil différent.

Tous les épisodes

Dans les airs 12 mai
Capsule estivale - Le film ethnographique à l'honneur
Le Festival international du film ethnographique du Québec (FIFEQ) revient en force avec 4 jours de projections entièrement gratuites, du 11 au 15 mai.    Du cinéma ethnographique c’est quoi? Non ce n’est pas en lien avec du documentaire sur les fonds marins. La réponse est dans notre capsule estivale sur CHOQ.ca, et l’entrevue te fera du bien c’est certain.    PS: On accuse à 100% le vent et on s'excuse. Dans l'énervement de l'arrivée du beau temps, Laurence s’est rendue à l’entrevue avec Danielle Kouhio Depri au Marché Jean-Talon sans le petit coupe-vent de son micro…oups.  
60 min
Dans les airs 07 mai
Capsule estivale - Les Érotisseries
Essai érotique et consensuel, tissage entre fantasmes et expériencse personelles, confort et inconfort, les conceptrices et interprètes Éliane Bonin etMarie-Christine Simoneau nous expliques leur vision des Érotisseries.  En relation avec un public qui choisit un rôle de voyeur ou un rôle plus participatif (c'est-à-dire mouillé), les cirquaciennes fluctuent entre jouissance et tabou. Le circle est présenté au théatre Espace Libre du 3 au 21 mai. 
60 min
Dans les airs 06 mai
Capsule estivale avec l'autrice Marilou Leblanc
En mode « ears dropping » dans un café de Rosemont Petite-Patrie; écoutez l’entrevue avec Marilou Leblanc, dont le texte L’appel du lac est présenté au festival Jamais Lu. Le Jamais Lu c’est 10 jours de festivités où plus d’une vingtaine de textes théâtraux inédits sont présentés au Théâtre aux écuries.
60 min
Dans les airs 25 avril
Émission du 25 avril 2022
Dans les airs fait sa dernière émission aujourd’hui en studio !   Aujourd’hui, avec Sarah, on vous présente deux festivals : le festival Jamais Lu ave en Tamara Nguyen et le festival OFFTA où nous avons eu la chance de participer au dévoilement de la programmation. On accueille également Julie Antoine, qui nous parlera de la 40ème journée de la visibilité lesbienne qui s’est tenue ce samedi 23 avril.   Laurence nous rejoindra en fin d’émission et on vous présentera notre format estivale pour l’émission dans les airs, hors ondes.
45 min
Dans les airs 11 avril
Émission du 11 avril 2022
Aujourd'hui, Laurence vous parle de la pièce « À toi je peux tout te dire » et Margot accueille Coralie du collectif féministe les péripatéticiennes pour nous parler de l'ouvrage intitulé « Ce qu'on aurait aimé comprendre plus tôt » : un recueil pour se réapproprier nos expériences. Belle écoute !
45 min

Vous aimerez aussi

Nouveau v1678
ReC   REⓒ est une série radiophonique présentant de jeunes chercheures-créatrices et chercheurs-créateurs montréalais dont la pratique de création change notre façon de percevoir la recherche et — un coup parti — notre vision du monde.   À travers REⓒ, nous proposons à notre auditoire de nous suivre dans l’univers éclaté et vibrant de la recherche-création. Chaque épisode de la série explore une question commune et actuelle permettant d’illustrer la façon dont les pratiques de recherche combinant les arts et la création sont appelées à redéfinir notre conception de la production de connaissances en contexte universitaire.   Pour ce faire, de jeunes chercheurs-créateurs et professeurs membres du réseau de recherche-création Hexagram sont réunis afin de présenter leurs travaux théoriques et créatifs et débattre autour d’un sujet commun. Chaque émission est complétée par des extraits des projets présentés et des performances sonores en studio.   Cette série est réalisée par Marc-André Cossette et Cynthia Noury en collaboration avec le réseau de recherche-création Hexagram et CHOQ.ca.   Poursuivez votre exploration de la recherche-création sur : rec.hexagram.ca   ……..   REⓒ is a radio series featuring young Montreal researchers-creators whose creative practice is changing not only the way we perceive research, but — potentially — our entire worldview.   Through REⓒ, we invite our listeners to follow us in the vibrant world of research-creation. Each episode of the series addresses a current topic through a common question in order to illustrate how research practices that include the arts and creation are redefining our understanding of the production of knowledge in academia.   On this occasion, young researcher-creators and professors that are members of the Hexagram research-creation network are gathered to present their theoretical and creative work and debate about a common topic. Each episode is complemented by excerpts from the projects presented and in-studio sound performances.   This series is created by Marc-André Cossette and Cynthia Noury in collaboration with the Hexagram research-creation network and CHOQ.ca.   Pursue your exploration of research-creation on : rec.hexagram.ca  
Nouveau v1728
Miller m'a dit Miller m’a dit, de Jofre Scanani. Avec : François Lacroix-Lafrenière, Alexis Martin, Virginie Ouellet, Michelle Parent, Emanuel Robichaud. Mise en lecture et didascalies : Jean-François Côté (Professeur, Département de sociologie, UQAM)         Mot du metteur en scène (ou metteur en lecture) : Cette lecture radiophonique de la pièce Miller m’a dit, de Jofre Scanani, s’inscrit dans le cadre d’un projet de recherche financé par le CRSH, « Transculturation des Amériques : théâtre et droit ». Elle s’inscrit aussi bien entendu dans le cadre de la commémoration des Événements d’Octobre 1970 de l’automne 2020, et met à contribution un contexte où l’UQAM à l’époque a été touchée de très près par ces événements (certains professeurs et étudiants ont entre autres été touchés directement soit par des arrestations, soit par une participation directe à certaines actions du FLQ). Dans la pièce Miller m’ a dit, Jofre Scanani déplace de manière allégorique le sens de ces événements en interrogeant certaines des structures symboliques mises en œuvre dans ce contexte, en interrogeant entre autres la situation de la victime (dans la pièce : le Ministre Saint-Jean), ainsi que l’intrigue « de famille » qui s’est jouée à ce moment-là au Québec, tout en pointant vers des horizons qui touchent aux événements d’Octobre (comme le contexte culturel plus large – avec le Festival Western de Saint-Tite, qui en était alors à ses toutes premières éditions – et le contexte religieux, dont peinait toujours à se sortir le Québec des années 1960), sans pour autant qu’ils soient invoqués lorsque l’on fait retour aujourd’hui sur ces événements. La pièce propose une traversée déjantée de cet épisode tragique de l’histoire du Québec, en puisant aux formes du théâtre d’Arthur Miller, ainsi qu’au projet cinématographique du film The Misfits, dans lequel jouait son épouse d’alors, Marylin Monroe, pour laquelle il avait écrit le scénario. La pièce plonge dans tout cet univers de références diverses, tout en en tirant l’état d’esprit mélangé qui était alors à l’œuvre. Un grand merci, du fond du cœur, aux interprètes, Alexis, Emanuel, François, Michelle et Virginie, qui ont généreusement accepté d’embarquer dans ce projet, malgré les circonstances pandémiques difficiles de sa réalisation! - Jean-François Côté   Mot de l’auteur : « We need food, sex, and an image. The rest is commentary on these. » - Arthur Miller. Ce qui m’a toujours intrigué dans Octobre 70, c’est le fait que la seule victime qui y ait trouvé la mort était un représentant des Canadiens-Français. Je crois qu’on n’a pas réfléchi assez sur cet aspect des choses, avec toutes ses implications, dans ce moment politique crucial qui voyait l’avènement de la nouvelle identité québécoise. - Jofre Scanani.