Un 1er juillet critique pour 144 ménages locataires montréalais

30 juin 2020 publié par Camille Foisy

Un 1er juillet critique pour 144 ménages locataires montréalais

 En date du 29 juin, 144 ménages locataires n’ont toujours pas signé de bail pour le 1er juillet à Montréal.

Selon le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), ces 144 ménages sont ceux qui sont présentement accompagnés par le système d’aide et de référence de la ville de Montréal. On peut donc croire qu’il y en a plusieurs autres qui ne se sont pas manifestés et qui se trouvent tout autant dans une situation critique. C’est ce qu’explique Véronique Laflamme, responsable des dossiers québécois et porte-parole au FRAPRU.

Évidemment, il n’y a rien de nouveau dans cette crise du logement qui sévit depuis plusieurs années. Par contre, la crise sanitaire actuelle a mis au grand jour et aggravé certaines inégalités sociales envenimées par la crise locative.

Les solutions temporaires sur lesquelles les ménages pouvaient compter dans les dernières années sont également limitées avec la COVID-19. Par exemple, les ménages qui se retrouvent sans logement à la veille du 1er juillet peuvent moins se fier sur leur proche pour leur offrir un hébergement d’urgence souligne la porte-parole du FRAPRU.

Avant la pandémie, c’était 87 000 ménages locataires à Montréal qui dépensaient plus de la moitié de leur revenu pour se loger alors que les logements sociaux représentaient seulement 11% du parc locatif.

Le Regroupement des comités de logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) indiquait d’ailleurs dans une enquête publiée en juin 2020 qu’à Montréal, il faut, en moyenne, payer 1317 $ pour un 4 1/2 et 1140 $ pour un 3 1/2 selon une compilation des prix de logements à louer sur Kijiji. L’augmentation du prix des loyers n’est par contre pas la seule source d’inégalité dans l’accès même à la recherche de logement selon Mme Laflamme.

Une aide qui s'est fait attendre

Plusieurs mesures ont été mises en place par le gouvernement provincial pour aider les ménages locataires à se trouver un logement. Un fond de 71,5 millions de dollars a été accordé aux municipalités pour, entre autres, fournir de l’hébergement d’urgence aux locataires qui se trouvent sans logement, pour l’entreposage de leurs meubles et pour leur déménagement. De ce montant, 21,5 millions sont destinés à un programme de supplément de loyer d’urgence. Les ménages qui se retrouvent sans logement le 1er juillet peuvent obtenir une subvention qui couvrira la différence entre le coût du loyer et 25% de leur revenu. Cette aide peut être renouvelée l’année suivante si les gens demeurent dans leur logement.

Huit arrondissements de Montréal (Plateau-Mont-Royal, Villeray, Sud-Ouest, Hochelaga-Maisonneuve, Ville-Marie, Parc-Extension, Saint-Michel et Rosemont–La Petite-Patrie) tiennent des consultations pour mettre en place des projets de réglementation pour protéger les locataires des évictions, une grande problématique de la crise du logement. La porte-parole du FRAPRU soutient que si les projets de réglementations sont adoptés cela va certainement aider la situation, mais qu’une aide gouvernementale est nécessaire. 

Le FRAPRU demande une aide d’urgence, mais également à plus long terme au gouvernement Legault. Il faut investir dans le logement social, mettre un terme aux évictions, stopper les rénovictions, déjà illégales, et fournir davantage d’aide au logement selon Véronique Laflamme.

Pour obtenir du soutien, si vous êtes sans logement pour le 1er juillet, vous pouvez appeler le 311. Si vous n’obtenez pas l’aide nécessaire, vous pouvez ensuite contacter le FRAPRU.


Retour aux nouvelles

VOUS AIMEREZ AUSSI

Nouvelle

Jour du souvenir trans oublié par les médias quebébécois

22 novembre 2019 publié par Camille Foisy

Chaque 20 novembre depuis les 20 dernières années, les communautés de la DSPG se rémémorent, par le Jour du souvenir trans, les victimes trans assassinées à cause de leur identité de genre. Mercredi dernier, pour l'édition de 2019,...

Plus de détails
Nouvelle

C'est quoi ça, la mode ?

24 août 2018 publié par Camille Foisy

Que ce soit avant-garde ou populaire, il est difficile de savoir ce qui est fashion ou non. L'équipe de CHOQ.ca a profité du Festival Mode et Design pour essayer de comprendre : C'est quoi la mode. Est-ce un art, une problématique sociologique ou simplement une autre...

Plus de détails
Nouvelle

FTA, un festival éclaté

24 mars 2017 publié par Camille Foisy

Le 21 mars dernier avait lieu le lancement de la programmation de la 11e édition du Festival Transamérique, au cœur des sciences de la place des arts, communément appelé le QG dans le jargon des habitués de l’évènement. Un macaron...

Plus de détails

CHOQ.CA

CHOQ.ca est la plateforme média numérique de la communauté universitaire de l’UQAM. Elle favorise les projets, les partenariats et l’apprentissage au sein de sa communauté et est toujours à l’affût des nouvelles tendances radiophoniques et médiatiques.

La radio

Inscris-toi à notre infolettre

Nous joindre

Téléphone

514-987-3000 poste 2629

En studio

514-987-3000 poste 1610

Courriel

info@choq.ca

Horaire Administratif

Été: lundi au jeudi de 9h à 18h

Automne-Hiver: lundi au vendredi de 9h à 18h

Emplacement du studio

Local A-M930

400 rue Sainte-Catherine Est

Pavillon Hubert-Aquin (niveau métro)

Montréal (Québec) H2L 2C5

Adresse postale

CHOQ, la radio Web de l'UQAM

Case postale 8888 succ. Centre-Ville

Montréal (Québec) H3C 3P8