Sessions live : panacée ou placebo?

04 mai 2020 publié par Mathieu Aubre

Sessions live : panacée ou placebo?

Tout le monde fait des sessions live par les temps qui courent! On sait de quoi on parle, on en diffuse nous-même deux par semaine, puisque ça semble être pour le moment la meilleure solution pour remplacer les concerts physiques. Avec l’arrivée d’une plateforme permettant aux artistes de monétiser leurs prestations et Facebook qui veut reproduire l’idée également, les live sessions vont-elles réellement sauver temporairement l’industrie?

La saison des festivals étant annulée et l’absence de consignes claires quant au reste de l’année culturelle subsistant toujours, ces enregistrements semblent être, à court terme, la seule façon de garder contact avec son public. 

Avec l’annulation des concerts physiques, les artistes musicaux de partout à travers le monde se retrouvent donc dans une situation complexe : baisse drastique de revenus, occasions manquées de faire découvrir leur musique à un nouveau public, impossibilité de promouvoir leurs albums d’une façon organique, etc. Les contrats déplacés ou annulés peuvent aussi occasionner beaucoup de maux de tête à certains, surtout chez les artistes autoproduits, comme nous l’explique d’ailleurs Tommy Bélisle du jeune label Bonbonbon.

Des revenus potentiels

Les artistes doivent déjà composer avec des rémunérations faméliques alors pourquoi offrir en plus son travail gratuitement sur le web? C'est ce que dénoncent plusieurs, dont Francis Faubert dans une publication Facebook relayée par quelques médias dans le dernières semaines.

Si certaines entreprises, comme les Brasseurs de Montréal, offrent une rémunération aux artistes qui en produisent pour eux, la très grande majorité des sessions live se font gratuitement. Y voyant une opportunité de soutenir le marché et ses acteurs, plusieurs se lancent donc actuellement dans la monétisation de ce type de service.

Au Québec, on avait le service Isoloir.ca qui existait déjà pour offrir des shows numériques payants, mais Lepointdevente.com vient aussi d’annoncer la mise en place d’une plate-forme semblable. Les artistes peuvent donc désormais streamer en direct une de leur prestation et vendre des billets pour l’événement à l’avance comme ils le ferait pour un concert normal. Et ce ne sont d’ailleurs pas que les musiciens qui s’intéressent à l’idée comme nous l’explique Yannick Cimon Mattar, l’instigateur du projet.

La réponse du public

Une chose est sûre : la créativité est de mise si les créateurs veulent offrir un bon produit pour le moment. Avec peu de moyens techniques, une expertise en montage ou en sonorisation qui n’est pas toujours au rendez-vous ou l’obligation de devoir tout enregistrer en solo, le niveau des rendus des sessions live est assez inégal en ce moment et certains veulent donc tout simplement éviter de se lancer là-dedans.

Cette critique, d’ailleurs légitime, ne fait toutefois pas trop peur à Yannick Cimon Mattar, qui voit lui aussi avec optimisme le déconfinement à venir dans les prochaines semaines et l’avenir de sa plateforme de streaming. Surtout que cette idée ne date pas d’hier et semble présenter de nombreux avantages à long terme.

Pour l’instant, le public répond donc présent aux événements virtuels. Avec Facebook qui va aussi bientôt permettre aux créateurs de contenu de monétiser leur lives, il devrait également y en avoir de plus en plus dans les prochains mois. Reste à voir l’impact global que ça aura sur l’industrie musicale.


Retour aux nouvelles

VOUS AIMEREZ AUSSI

Nouvelle

On jase musique et culture arabe avec Wake Island

02 octobre 2019 publié par Mathieu Aubre

Cette année, le festival Pop Montréal accueillait la conclusion d'une tournée internationale qui mettait en vedette La Bronze, Wake Island et le rappeur marocain Mobybick avec des dates au Maroc et au Québec. La tournée visait à mettre en contact des...

Plus de détails
Nouvelle

Baisse drastique des ventes : un coup dur pour l'industrie musicale

03 avril 2020 publié par Mathieu Aubre

Outre la fermeture des lieux de diffusions, l’industrie musicale fait face à un nouveau défi de taille. C’est qu’il n’y a pas que le courbe d’infection qui s'aplatit ces temps-ci : celle des ventes d’albums également. Preuve à...

Plus de détails
Nouvelle

Francouvertes 2019 : Le hip-hop domine encore une fois

07 mai 2019 publié par Mathieu Aubre

Pour une deuxième année consécutive, un artiste hip-hop aura relevé l’exploit de terminer premier lors des trois rondes des Francouvertes afin de remporter le concours haut la main. C’est donc la formation montréalaise O.G.B. qui repart avec la palme...

Plus de détails

CHOQ.CA

CHOQ.ca est la plateforme média numérique de la communauté universitaire de l’UQAM. Elle favorise les projets, les partenariats et l’apprentissage au sein de sa communauté et est toujours à l’affût des nouvelles tendances radiophoniques et médiatiques.

La radio

Inscris-toi à notre infolettre

Nous joindre

Téléphone

514-987-3000 poste 2629

En studio

514-987-3000 poste 1610

Courriel

info@choq.ca

Horaire Administratif

Été: lundi au jeudi de 9h à 18h

Automne-Hiver: lundi au vendredi de 9h à 18h

Emplacement du studio

Local A-M930

400 rue Sainte-Catherine Est

Pavillon Hubert-Aquin (niveau métro)

Montréal (Québec) H2L 2C5

Adresse postale

CHOQ, la radio Web de l'UQAM

Case postale 8888 succ. Centre-Ville

Montréal (Québec) H3C 3P8