Montréal complètement cirque: Le Cabaret du Monastère

12 juillet 2019 publié par Estelle Grignon

Montréal complètement cirque: Le Cabaret du Monastère

On m’a donné rendez-vous jeudi dans une ancienne église du centre-ville de Montréal pour la première de deux représentations du cabaret de cirque le Monastère. Comme je l’ai indiqué dans une récente chronique, je reste une néophyte du cirque. Je ne comprends rien, mais tout m’étonne. Le spectacle d’hier ne faisait pas exception.

Ici, la formule est simple : 9 numéros de cirque sont présentés les uns après les autres. Entre ceux-ci, la maîtresse de cérémonie Marie-Claude Chamberland et son acolyte cabotin Emile Carey s’occupent de divertir la foule avec un humour burlesque et inventif.

Il n’y a donc pas vraiment de fil conducteur qui relie les spectacles. Sur le site du festival, on nous promettait « des acrobates un peu plus osés et déjantés que d'habitude » sous une image de drag queen sur un trapèze. Même qu'aucun des artistes présents sur les images de presse à notre disposition était présent lors du spectacle. Les numéros présentés étaient pour la plupart, assez grand public. À part certains costumes un peu plus suggestifs, le côté « pour adultes » se traduisait plutôt par les péripéties folles des deux présentateurs.

Du talent international

Ceci dit, la brochette de numéros était très variée et franchement intéressante. Originaire de Québec, Alexis Vigneault a su épater la foule avec un numéro unique de lampe acrobatique. L’appareil, de sa propre invention, était suspendu au plafond d’une longue corde qui lui permettait de faire des acrobaties épatantes, utilisant la lumière pour créer de beaux tableaux.

La Brésilienne Danila Bim a aussi offert un excellent spectacle. En début de soirée, elle a présenté un numéro de cerceau aérien tout en grâce et en finesse. Après deux spectacles de cirque cette semaine, je crois pouvoir affirmer sans me tromper que cette discipline est celle qui me fascine le plus. Durant son numéro, elle retirait progressivement des éléments de costume, passant d’un habit de fée clochette à un déshabillé ajusté blanc qui, avec sa chevelure blonde bouclée, évoquait une Marilyn Monroe éthérée.

Tout le monde fait des jeux de mots avec l'expression « tiré par les cheveux »

C’est vers la fin du spectacle que j’ai réalisé que cette coiffure dorée était une perruque, alors que l’artiste s’est présentée sur scène pour un second numéro. C’est que ses cheveux naturels, bruns, longs et lisses, lui servaient d’instrument principal pour son projet de capillotraction. Oui, « capillotraction », comme dans « traction par les cheveux ». L’ancienne protégée du Cirque du Soleil virevoltait dans les airs, attachée par sa simple crinière. Wikipédia a l’air de dire qu’une bonne tête de cheveux peut, en théorie, facilement supporter entre 5000 et 8000 kg, mais ça reste assez impressionnant. Avec sa routine impeccable et toute en douceur, je n’ai pas une fois eu mal à mes propres racines. Je dois toutefois avouer que toutes ses vrilles m’ont donné un peu le tournis à la longue, ce qui n’enlève absolument rien à mon appréciation de sa routine.

Toutefois, de tous les numéros, la palme de l’originalité revient au Suisse Nick Beyeler et son « tube de plastique ». Le nom de son instrument n’est toutefois pas très révélateur : on parle bien ici d’un long tuyau d’environ vingt pieds de haut, dont les parois sont en cellophane. L’artiste effectuait donc une chorégraphie à l’intérieur de l’étonnant tunnel. Il n’y avait pas de backflips, pas de sauts périlleux, pas de chutes contrôlées à deux centimètres près du sol. Mais le visuel était époustouflant.

Je pourrais probablement m’étirer sur chaque numéro de la sorte. La seule exception était peut-être le numéro de jonglerie d’argile de Jimmy Gonzalez Palacios. L’idée était intéressante, mais la technique semblait un peu brouillonne et la mise en scène manquait de punch. Il y avait plusieurs longueurs et peu de moments impressionnants.

Reste qu’au final, la soirée a passé assez vite merci. Les numéros étaient très variés et bien exécutés. Chapeau également aux maîtres de cérémonie, qui ont su créer un beau lien avec le public et éviter les temps morts avec de sympathiques sketchs remplis de surprises et d’humour. Le spectacle sera présenté à nouveau ce vendredi soir, mais celui-ci annonce déjà complet. Si cette deuxième représentation est à la hauteur de la première, le public qui ressortira du St Jax vers minuit devrait retourner à la maison – ou au bar – avec les yeux plein d’étoiles.

Crédit photo: Yagub Allahverdiyev


Retour aux nouvelles

VOUS AIMEREZ AUSSI

Nouvelle

Entrevue: l'angoisse de la fin avec Noémie O'Farrell de la pièce Tout passera

07 août 2019 publié par Estelle Grignon

Le festival ZH fait vibrer la communauté artistique dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve depuis plusieurs jours déjà et ce, jusqu'au 17 août. Ce soir, ce sera au tour de Frédéric Lemay, Alice Moreault et Noémie O'Farrell de présenter pour la...

Plus de détails
Nouvelle

Montréal complètement cirque: « Finale », en couleurs et en musique

10 juillet 2019 publié par Estelle Grignon

C’est avec beaucoup de fébrilité et peu de repères que je me suis rendue au Théâtre St-Denis mardi dernier. C’est que j’allais y voir avec ma collègue Laurence Dami-Houle le spectacle Finale, présenté dans le cadre du festival...

Plus de détails
Nouvelle

Entrevue avec Empress Cissy Low, impératrice au grand cœur

19 juillet 2019 publié par Estelle Grignon

À l'approche de son passage samedi au festival queer Slut Island, la Montréalaise Empress Cissy Low s'est entretenue en studio avec notre journaliste Estelle Grignon pour parler de son art, de danse, d'ouverture d'esprit et de royauté. Empress Cissy Low partagera la...

Plus de détails

CHOQ.CA

CHOQ.ca est la plateforme média numérique de la communauté universitaire de l’UQAM. Elle favorise les projets, les partenariats et l’apprentissage au sein de sa communauté et est toujours à l’affût des nouvelles tendances radiophoniques et médiatiques.

La radio

Inscris-toi à notre infolettre

Nous joindre

Téléphone

514-987-3000 poste 2629

En studio

514-987-3000 poste 1610

Courriel

info@choq.ca

Horaire Administratif

Été: lundi au jeudi de 9h à 18h

Automne-Hiver: lundi au vendredi de 9h à 18h

Emplacement du studio

Local A-M930

400 rue Sainte-Catherine Est

Pavillon Hubert-Aquin (niveau métro)

Montréal (Québec) H2L 2C5

Adresse postale

CHOQ, la radio Web de l'UQAM

Case postale 8888 succ. Centre-Ville

Montréal (Québec) H3C 3P8