''Kosta : Zoothérapie sans frontières'' : Critiquer l’incritiquable

15 janvier 2019 publié par Jean Michel Berthiaume

''Kosta : Zoothérapie sans frontières'' : Critiquer l’incritiquable

Je pense ne pas être le seul qui se pose des questions sur le public cible de certains livres dans les rayons de pharmacie. Sérieusement, après la longue séance de feuilletage qui accompagne ton attente d’une prescription de sirop banane au comptoir, y’a un moment où il est raisonnable de se perdre à imaginer à qui s’adresse tous ces livres. Cette question restera sans réponse pour la majorité des gens qui ne se sont pas aventurés à essayer d’en lire un. Je suis fier d’annoncer que je ne suis plus l’un d’eux. J’ai maintenant lu Kosta : Zoothérapie sans frontières et je m’en sors grandi.

La raison d’être de Kosta : Zoothérapie sans frontières d’Eléna Kostandinova et Normand Paré est bien claire, dès l’introduction les deux auteurs confessent le bien-être ressenti suite à l’adoption d’un bichon maltais prénommé Kosta. La vie des deux s’étant si grandement décuplée depuis l’arrivée de ce chien dans leur vie, ils ont pris la décision de « donner au suivant » en quelque sorte, en publiant à nom d’auteur un livre encourageant les gens à faire le saut vers l’adoption d’un animal, question de constater les bienfaits possibles pour la santé mentale et physique. C’est le genre d’information qui est utile quand on entame la lecture d’un tel livre.

L’ouvrage présenté se lit comme une anthologie de rencontres avec des gens influencés par la zoothérapie. Nous avons droit aux opinions de véritables professionnelles du domaine ainsi qu’une pléthore de témoignages de gens épars qui ont vécu les doux charmes de la vie avec des animaux. Il faut néanmoins admettre qu’en ce qui à trait à la déclaration en frontispice que nous tenons entre nos mains « Une première mondiale. Le premier livre de zoothérapie inspiré par un chien » les auteurs se sont probablement emportés d’enthousiasme. Sans vouloir longer dans l’ontologie d’un livre, il est fort probable que tous les livres existant portant sur la zoothérapie est de près ou de loin étés inspirés par un chien (ou un autre animal). C’est le propre de la zoothérapie de penser que l’animal est un idéal accompagnateur de l’homme, il va sans dire que c’est un animal qui a inspiré tel réflexion.  

Ce que nous lisons donc est moins un traité de zoothérapie conventionnel, un manuel qui tente d’argumenter de manière scientifique des avantages de la vie inter-espèce, qu’un plaidoyer hautement subjectif combiné d’un récit de vie sur les avantages d’un rythme de vie dans lequel l’on se contraint à serrer les doigts autour d’une crotte bien chaude deux à trois fois par jour.

Si ce récit personnel n’intéresse pas la moyenne des gens, il n’en est pas de moins que les émotions et les intentions apparentes dans ce livre sont honnêtes. On ne peut pas être contre la vertu. Néanmoins, si l’objectif de lire ce livre pour des informations concrètes sur la zoothérapie, le potentiel lecteur sera amplement déçu. Le livre ne contient aucune recherche digne de ce nom, aucune rigueur apparente et une citation franchement inquiétante de Michel Houellebecq sur la confiance des chiens (n’oublions pas qu’il a aussi déclaré que “Les hommes ne servent à rien, si ce n'est, à l'heure actuelle, à reproduire l'espèce.”)

L’on pourrait exagérer le fait en déclarant que Kosta est une infopub visant à informer les gens des mérites de partager sa vie avec un animal mais le ton du livre est à un point tel délicat et rempli de béatitude que nous sommes davantage présentés à un testament de bonne foi plutôt qu’un répertoire d’arguments convaincants.


Retour aux nouvelles

VOUS AIMEREZ AUSSI

Nouvelle

Je suis allé voir Blue Man Group avec mon fils de 6 ans

17 février 2019 publié par Jean Michel Berthiaume

Ça fait longtemps que le Blue Man Group est source de fascination pour moi. La mise en scène, les percussions et l’humour présents dans le spectacle n’a jamais manqué de me rendre de bonne humeur. Après avoir eu des enfants, How to be a rockstar live...

Plus de détails
Nouvelle

Vue sur la Relève : à la rencontre de Laura Niquay

10 mai 2018 publié par Lauryane Arzel

Jeudi 10 mai, l’auteure-compositrice-interprète Laura Niquay participe à l’ouverture de la programmation musicale de Vue sur la Relève. Originaire de Wetomaci, elle parle dans ses chansons de thématiques propres à sa communauté autochtone. Elle...

Plus de détails
Nouvelle

Lire le cinéma LGBTQ+

03 décembre 2018 publié par CHOQ.ca

De la littérature dans un festival de cinéma ? C'est le pari lancé par le festival montréalais du film queer Image+Nation. Pour sa 31e édition, du 22 novembre au 2 décembre, les organisateurs introduisent la série CINÉ+littérature, en...

Plus de détails

CHOQ.CA

CHOQ.ca est la plateforme média numérique de la communauté universitaire de l’UQAM. Elle favorise les projets, les partenariats et l’apprentissage au sein de sa communauté et est toujours à l’affût des nouvelles tendances radiophoniques et médiatiques.

La radio

Inscris-toi à notre infolettre

Nous joindre

Téléphone

514-987-3000 poste 2629

En studio

514-987-3000 poste 1610

Courriel

info@choq.ca

Horaire Administratif

Été: lundi au jeudi de 9h à 18h

Automne-Hiver: lundi au vendredi de 9h à 18h

Emplacement du studio

Local A-M930

400 rue Sainte-Catherine Est

Pavillon Hubert-Aquin (niveau métro)

Montréal (Québec) H2L 2C5

Adresse postale

CHOQ, la radio Web de l'UQAM

Case postale 8888 succ. Centre-Ville

Montréal (Québec) H3C 3P8