Festival International de Jazz de Montréal : Entre riffs Cumbia et flow incisif

04 juillet 2019 publié par Pascal Filippi

Festival International de Jazz de Montréal : Entre riffs Cumbia et flow incisif

C’est après les douze coups de minuit, dans la salle M2 du MTelus, que le concert de Sonido Pesao a commencé.  D’abord un rythme latin puis quelques accords de cumbia se font entendre.

Il n’y a pas énormément de monde. Le travailleur montréalais est bien entendu moins disponible le mercredi soir à minuit qu’en fin de semaine. Mais peu importe si le créneau n’est pas le meilleur, car au final la salle se remplit progressivement.

Le public se laisse entraîner par la mélodie, petit à petit l’ambiance se réchauffe et c’est avec le morceau du nom de leur groupe Sonido Pesao, que les deux MCs, Chele et Lunatico, et la choriste, Katu, commencent le show. Ils enchaînent alors sur Camaron que se duerme (expression qui veut dire avoir la flemme). Des couples se forment ici et là, chacun tente des pas de salsa, de mambo ; la foule est conquise.

Sonido Pesao sait faire bouger le public. Pur produit de la diversité Montréalaise, il mêle, rap, cumbia, ska, merengue et électro, ainsi que d’autres rythmes latino. Si vous aimez Systema Solar ou Ska P saupoudré de Cypress Hill et de Kid Frost, vous aimerez Sonido Pesao.  Ils rapent en Espagnol, mais aussi en Français et en Anglais.  L’ensemble est accompagné par un guitariste, un bassiste, un batteur, un pianiste au synthé et au contrôleur.

Ce soir, ils jouent principalement les chansons de leur dernier album, Reir para no llorar, « vaut mieux en rire qu'en pleurer». Le concert continue avec le morceau peligro, dans lequel le groupe y dénonce les discriminations et les violences policières : «Peligroso esta el barrio por todos los lados, La autoridad nos tiene a todos fichados / Dangereux est notre quartier, de tous les côtés, les policiers nous ont tous fichés  ».

Ils sont maintenant bien implantés dans la scène hip-hop latino-montréalaise, m’a précisé Dj Oonga que j’ai rencontré sur place : « Ils sont à la base de la scène live hip-hop / cumbia. J’ai produit des tubes avec eux dans les soirées pachangon. Chele et Lunatico sont du groupe original, celui-ci a vraiment bien évolué et ça pousse d’autres groupes dans ce style à se donner à fond.» Après le morceau Cuando Muera, une valse latine hypnotique sur le thème de profitons de la vie avant la muerte, le chanteur nous invite à prendre une pause en précisant que lui aussi a envie d’un bon whiskey.

Dans le public, il y a des connaisseurs, mais aussi beaucoup de personnes curieuses, certains ont suivi la programmation du festival, tandis que d’autres naviguaient de salle en salle au MTelus. C’est le cas de de Ayman « j’étais au concert de  Nick Murphy. Je suis arrivé ici par hasard et la musique me plaît bien. »

À Montréal, la sphère électro latine et hip-hop latino attire de plus en plus de fans m’expliquent Daniel Rodridez, alias DJ Guasa « De nos jours il y a un vrai engouement pour ces styles notamment grâce à des MCs comme Boogat, Rila ou le label cosmovision. Il y a un véritable réseau dans les styles mixant les musiques urbaines et latines qui se développe à Montréal.»

Ce soir Sonido Pesao nous a donné à voir un spectacle qui déborde d’énergie tout en n’écartant pas un certain message social, quant au réseau electro - hip hop - latino-montréalais, il a encore plusieurs artistes dans sa poche qui éveilleront la curiosité de chacun.

Credit photo : Carlos Guerra pour Sonido Pesao

 

 


Retour aux nouvelles

VOUS AIMEREZ AUSSI

Nouvelle

Festival International de Jazz de Montréal : l'histoire musicale de K-Iri

06 juillet 2019 publié par Pascal Filippi

Au loin une voix qui s’harmonise sur des accords de guitare et de violon qui nous apaise. Il fait chaud, très chaud en ce jeudi 4 juillet et aujourd’hui se produit sur une des scènes du Petit Parterre, à l’angle de boulevard De Maisonneuve et Clark, le groupe...

Plus de détails
Nouvelle

Grève des stages : division chez les membres de l'AFELC

29 mars 2019 publié par Pascal Filippi

Lors de l’assemblée générale du lundi 25 mars, l’AFELC (Association Facultaire de Langue et Communication) a adopté une proposition de reprendre les grèves durant 6 journées, soit le 25 26 et 27 mars et le 2, 8 et 9 avril. Cette proposition a...

Plus de détails
Nouvelle

Festival Nuits d'Afrique: Entrevue avec l'inspirante Jah9

15 juillet 2019 publié par Estelle Grignon

Cette semaine, notre journaliste Estelle Grignon part à la rencontre des rythmes du monde via le festival Nuits d'Afrique. C'est ainsi que le weekend dernier, elle découvrait la Jamaïcaine Jah9 en concert. En plus de voir son spectacle, elle a eu la chance de d'interviewer...

Plus de détails

CHOQ.CA

CHOQ.ca est la plateforme média numérique de la communauté universitaire de l’UQAM. Elle favorise les projets, les partenariats et l’apprentissage au sein de sa communauté et est toujours à l’affût des nouvelles tendances radiophoniques et médiatiques.

La radio

Inscris-toi à notre infolettre

Nous joindre

Téléphone

514-987-3000 poste 2629

En studio

514-987-3000 poste 1610

Courriel

info@choq.ca

Horaire Administratif

Été: lundi au jeudi de 9h à 18h

Automne-Hiver: lundi au vendredi de 9h à 18h

Emplacement du studio

Local A-M930

400 rue Sainte-Catherine Est

Pavillon Hubert-Aquin (niveau métro)

Montréal (Québec) H2L 2C5

Adresse postale

CHOQ, la radio Web de l'UQAM

Case postale 8888 succ. Centre-Ville

Montréal (Québec) H3C 3P8