Éditorial : Marginaliser l’art...un mea culpa journalistique

14 juillet 2021 publié par Laurence Taschereau

Éditorial : Marginaliser l’art...un mea culpa journalistique

Dans les dernières semaines, entre le Festival de la Chanson de Tadoussac, le Petit Off de Québec et les nombreuses entrevues avec des compositeurs, compositrices, interprètes, musiciens et musiciennes de tous genres, vous l’aurez remarqué, la majorité de nos reportages se sont retrouvés dans la section culturelle. 

Ayant le mandat de sortir des sentiers battus, à CHOQ.ca, on se permet des entrevues parfois moins formelles. Voici un extrait d’une récente entrevue avec Natasha Kanapé-Fontaine, dans le cadre de son envoutante prestation de chant poétique à Tadoussac:

“Comment te sens-tu, est-ce que tu te sens à l’aise si je te pose une question en lien avec les récentes découvertes (lire ici: preuve de ce qui était déjà dénoncé depuis longtemps)?” 

“Oui, oui c’est bon”

“Merci, est-ce que tu penses aborder, ou du moins glisser un petit mot ou une pensée pour les tombes anonymes trouvées en Saskatchewan hier dans ton spectacle de ce soir?”

Je ne suis pas spécialisée en culture. Je commence à peine à faire mes armes en journalisme, et mon beat, jusqu’ici, a plutôt été les sujets en lien avec la société, l’environnement, et la santé. 

La journaliste en moi garde ses bons vieux - nouvellement acquis - réflexes. Mon cerveau fait des rapprochements et soudainement je me trouve à poser des questions qui transcendent la musique. J’en ai discuté avec mes collègues et mes proches et je remet tranquillement en doute ma façon de passer les différents artistes qui croisent mon micro en entrevue. 

 

“En tant que média, est-ce que CHOQ contribue à imposer un fardeau supplémentaire aux artistes en les associant à une cause de par leur identité, leur culture ou leur orientation sexuelle ?”

 

La réponse rapide est certainement oui. Or, certaines nuances s'imposent.

D’abord, il est vrai que plusieurs artistes utilisent leur art comme moyen d’exprimer leurs revendications. Pensons à Q052, Quentin de son prénom, un rappeur Mi’gmaq originaire de la Gaspésie qui dénonce à travers ses textes les injustices et les souffrances dont sont victimes les membres de sa communauté. En entrevue, il va de soi que les questions seront portées vers les enjeux raciaux.

Les artistes plus connus du grand public peuvent également vouloir, ou du moins consentir librement à utiliser leur espace médiatique pour véhiculer leur message. Il faut prendre en considération que pour ces artistes de renommée, contrairement aux nouveaux talents qui sont au cœur de notre contenu, les entrevues s’enchaînent plus facilement avec les grands médias.

De supposer que tous et toutes revendiquent par l’art et qu’il est acceptable de poser certaines questions à une femme trans de par son identité de genre ou à un homme noir de par sa couleur de peau est extrêmement insensible. Par exemple, toutes les femmes rappeuses n’écrivent pas sur les féminicides ou le manque de diversité sexuelle dans le rap. Certaines le font, et c’est génial, mais celles qui choisissent de faire autrement, de faire de la pop aux harmonies angéliques et aux textes de surface peuvent aussi exister en dehors de leur genre.

En tant que journalistes, donnons la parole à ceux et celles qui veulent parler, mais n’imposons pas le fardeau du militantisme aux artistes qui souhaitent faire valoir leur art au-delà de l’individu marginalisé par la société. 




Retour aux nouvelles

VOUS AIMEREZ AUSSI

Nouvelle

Éditorial : où sont ces jeunes qui ne travaillent pas?

11 août 2021 publié par Laurence Taschereau

Qui n’a jamais entendu un oncle, une tante, un employeur ou une employeuse dire : « les jeunes ne veulent plus travailler aujourd’hui », ou encore « les jeunes préfèrent profiter de la PCU et se la couler douce »? Le manque de...

Plus de détails
Nouvelle

Frimat 2021: Prohibition, contrebandiers et sonorité envoutante

20 juillet 2021 publié par Laurence Taschereau

C'est à l’intérieur de l’église Saint-Sauveur, située en plein cœur de Val-d’Or, que des artistes de la région et des quatre coins du Québec feront vibrer les fresques angéliques, chanterons en coeur, et danserons à...

Plus de détails
Nouvelle

Éditorial: Quelques valises et un Tombak

24 janvier 2022 publié par Laurence Taschereau

 Assise à même le sol, sur un tapis assez grand pour que deux enfants, deux adultes et moi-même soyons installés en tailleur, je prends le thé avec la famille Niazi. L’écho est omniprésent dans le 4 ½ de Côte-des-Neiges....

Plus de détails

CHOQ.CA

CHOQ.ca est la plateforme média numérique de la communauté universitaire de l’UQAM. Elle favorise les projets, les partenariats et l’apprentissage au sein de sa communauté et est toujours à l’affût des nouvelles tendances radiophoniques et médiatiques.

La radio

Inscris-toi à notre infolettre

Nous joindre

Téléphone

514-987-3000 poste 2629

En studio

514-987-3000 poste 1610

Courriel

info@choq.ca

Horaire Administratif

Été: lundi au jeudi de 9h à 18h

Automne-Hiver: lundi au vendredi de 9h à 18h

Emplacement du studio

Local A-M930

400 rue Sainte-Catherine Est

Pavillon Hubert-Aquin (niveau métro)

Montréal (Québec) H2L 2C5

Adresse postale

CHOQ, la radio Web de l'UQAM

Case postale 8888 succ. Centre-Ville

Montréal (Québec) H3C 3P8