Éditorial : l'industrie du cinéma québécois sur pause

16 octobre 2020 publié par CHOQ.ca

Éditorial : l'industrie du cinéma québécois sur pause

Tout comme la première vague, la seconde a fait du milieu culturel son bouc émissaire. Pour notre éditorial du mois d’octobre, nous avons demandé à Mario Fortin, Président de direction et Directeur général des Cinémas Beaubien, du Parc et du Musée, de nous partager ses impressions face à un reconfinement qui place l’art québécois au second plan.

L'annonce de la refermeture des cinémas le lundi 28 septembre, et pour une période de 28 jours, a été une surprise. On s'attendait à un resserrement des mesures et des consignes, mais pas à ça. Durant la période de fermeture du printemps dernier, nous avons repensé nos façons d'accueillir le public de manière à respecter les consignes de la Santé publique. Lors de la réouverture du 3 juillet, nous étions donc prêts, d'un point de vue organisationnel, mais aussi opérationnel, avec nos équipes sur place, à la reprise des activités. Nous avons travaillé fort et avons su trouver des solutions permettant de préserver au maximum l'expérience du cinéma en salle tout en assurant la sécurité des spectateurs et de nos employés.

D'ailleurs, pour nous, il est question d'interruption des activités, et non de fermeture de nos cinémas. L'histoire du Cinéma Beaubien, et de sa nouvelle administration qui opère depuis le 11 septembre 2001, est une histoire de persévérance et de résilience. Il est important pour nous de continuer à véhiculer ce message, d'autant plus dans ces temps troubles, et de continuer à répondre à notre mission qui est de promouvoir le cinéma d'art et essai.  Durant cette période d'interruption, nous mettons en place une plateforme de cinéma en ligne via le site du Cinéma du Parc, afin de garder le contact avec nos spectateurs et de continuer à leur proposer des films pertinents. Ça ne remplace pas l'expérience en salle, mais c'est un petit plus que l'on souhaite offrir aux cinéphiles, le temps de retourner à la normale, si tant est que ce soit possible.

Concrètement, dans nos cinémas, les consignes de distanciation sociale faisaient que nos revenus étaient bien amoindris, on ne pouvait vendre qu'un fauteuil sur trois dans nos salles, et à cela s'ajoutait moins de séances programmées dans la journée afin de permettre un temps de nettoyage complet des salles entre chaque séance, et d'éviter le croisement de flux de spectateurs. Et enfin, les dépenses, elles, avaient augmenté puisque nous avons dû embaucher plus d'employés pour pouvoir assurer ce nettoyage et la gestion des spectateurs. Alors, dit comme ça, cela ne s'annonce pas flatteur. Nous avons eu un peu de répit au printemps avec les programmes d'aide gouvernementale, mais ils sont désormais terminés. Désormais, on nous promet certains programmes d'aide, mais rien de concret pour le moment.

Ensuite, concernant le produit, c’est-à-dire les films que nous présentons, nous avons continué de présenter de nombreux films québécois et internationaux aux Cinémas Beaubien, du Parc et du Musée. Contrairement aux gros complexes qui dépendent essentiellement des sorties des blockbusters américains, nous avons la chance d'avoir une production québécoise et internationale riche et diversifiée. De ce point de vue, il n'y a donc pas eu d’impact trop fort sur nous, si ce n’est peut-être un engorgement de sorties, qui a nécessité aux distributeurs de films de revoir leurs calendriers afin de garantir une fenêtre d’exploitation suffisante et intéressante pour chaque titre. Sur le plus long terme en revanche, il est certain qu'il pourrait y avoir des problèmes si les productions étaient ralenties, voire interrompues.

Enfin, le réel débat/problème qui va se poser, et qui semble se poser déjà dans certains marchés internationaux, concerne les décisions prises par quelques distributeurs de reporter, voire de sortir directement sur des plateformes en ligne, les films attendus, qui sont des moteurs pour l'industrie et qui attire en salle les spectateurs plus occasionnels, moins cinéphiles, qui participent au dynamisme des salles de cinéma. C'est un peu le serpent qui se mord la queue, car nous sommes tous interdépendants. D'un côté, le plus gros des spectateurs attendent les sorties de gros films pour se rendre au cinéma, et de l'autre, les distributeurs attendent un taux de fréquentation des salles plus élevé pour annoncer la sortie de films à gros budget. Au milieu, les salles de cinéma sont piégées …

Bref, l'année 2020 est et restera, pour le cinéma et de manière générale, une année exceptionnelle et dramatique à bien des égards. Et bien que le cinéma ne soit pas un service essentiel au même titre que les hôpitaux et les épiceries, il ne doit surtout pas être relégué au second plan. La culture n’est pas un bien luxueux ou superflu, il est essentiel au ciment de nos sociétés. Le cinéma apporte du réconfort, une identité, et une ouverture sur l'autre et sur le monde, qui est indispensable et qu'il faut préserver.

Nous sommes et resterons solidaires du milieu culturel québécois et international.

On se revoit, très bientôt on l'espère, dans des salles de cinéma !


Retour aux nouvelles

VOUS AIMEREZ AUSSI

Nouvelle

Palmarès mi-année 2017 : Position 20 à 11 - Anglophone

14 juin 2017 publié par CHOQ.ca

On poursuit notre décompte avec notre classement anglophone!   20. Oddisee: The Iceberg - Mellow Music Group     19. Modlee: Queendom - Coyote Records      18. Exit Someone: Dry our Eyes - Atelier Ciseaux      17.  Jesca...

Plus de détails
Nouvelle

| PALMARÈS 2016 | POSITION 20 à 11 - FRANCOPHONE

07 décembre 2016 publié par CHOQ.ca

Et on continue cette semaine de dévoilement avec les positions 20 à 11 de notre classement francophone! Les voici, sans plus tarder!                        FRANCOPHONE     20. Loud Lary Ajust:...

Plus de détails
Nouvelle

Éditorial : À quoi bon la fierté sans libération?

18 août 2020 publié par CHOQ.ca

Pour notre éditorial du mois d'août publié quelques jours après Fierté Montréal, nous avons cru bon de souligner les 30 ans de l'événement Sex Garage. Nous avons demandé à notre stagiaire, Lina Heckenast, qui travaille...

Plus de détails

CHOQ.CA

CHOQ.ca est la plateforme média numérique de la communauté universitaire de l’UQAM. Elle favorise les projets, les partenariats et l’apprentissage au sein de sa communauté et est toujours à l’affût des nouvelles tendances radiophoniques et médiatiques.

La radio

Inscris-toi à notre infolettre

Nous joindre

Téléphone

514-987-3000 poste 2629

En studio

514-987-3000 poste 1610

Courriel

info@choq.ca

Horaire Administratif

Été: lundi au jeudi de 9h à 18h

Automne-Hiver: lundi au vendredi de 9h à 18h

Emplacement du studio

Local A-M930

400 rue Sainte-Catherine Est

Pavillon Hubert-Aquin (niveau métro)

Montréal (Québec) H2L 2C5

Adresse postale

CHOQ, la radio Web de l'UQAM

Case postale 8888 succ. Centre-Ville

Montréal (Québec) H3C 3P8