Nouveau v1706
Né pour être derrière les barreaux

«C'est la faute des politiciens»

Dans chancune de mes entrevues, un élément est récurent : mes intervenant.e.s avancent tous et toutes que les partis au pouvoir contribuent à aggraver le problème de criminalité juvénile dans les quartiers dits "ghetto". Le parti le plus souvent mentionné lorsqu'il est question de discrimination des résidents de ces régions est le Parti populaire danois (Dansk Folkeparti). À l'origine de la loi du ghetto package et du scandale de Lindholm Island, le Parti populaire danois est réputé pour ses projets de lois stricts en terme d'immigration. Je me suis donc rendue au parlement danois pour rencontrer Morten Messershcmidt, politicien phare du Parti populaire danois. 

Feuille de route

Tous les épisodes

Né pour être derrière les barreaux 14 février
We are not criminals
After discussing current danish politics with Amnesty International, I set off to Slagelse which is on the famous "ghetto" list. That's where I met Mohammed from the organisation Dandelion. He founded Dandelion after he got out of prison in order to prevent local youth from following his footsteps. After that, I went back to Copenhagen to meet Emilie Birk Jørgensen, a researcher at the Danish crime prevention council. I wanted to know if there's really a difference between the criminality rate of ethnic minority youth and danish caucasian youth.  
1 min
Né pour être derrière les barreaux 14 février
Nous ne sommes pas des criminels
Après avoir fait un survol de l'actualité politique danoise avec Amnestie Internationnale, je me suis rendue à Slagelse, ville sur la fameuse "ghetto" list. J'y ai rencontré Mohammed de l'organisme Dandelion. Il a fondé Dandelion à sa sortie de prison pour s'assurer que les jeunes qui grandissent dans son quartier ne s'engagent pas dans des activités criminelles comme lui. Je suis ensuite retournée à Copenhague pour discuter avec Emilie Birk Jørgensen, chercheuse au conseil danois de la prévention du crime, pour savoir s'il y a réellement une différence entre le taux de criminalité chez les jeunes danois caucasiens et ceux issus de minorités ethniques.
11 min
Né pour être derrière les barreaux 07 février
A little bit of context
I land in Copenhagen in July 2019. All I have with me is my audio recorder and a couple of articles on juvenile criminality involving ethnic minority youth. The problem seems complicated with a heavy political background. I needed to have more political knowledge regarding this situation before conducting interviews with youth involved with gangs or politicians. I decided to set foot at the Amnesty International office in Copenhagen to meet Claus Jaul, a senior legal advisor. We talk about everything involving juvenile criminality in the so-called ''ghetto''.
1 min
Né pour être derrière les barreaux 07 février
Un peu de contexte
J'arrive au Danemark en juillet 2019. Tout ce que j'ai avec moi, c'est une enregistreuse et quelques recherches sur la criminalité juvénile chez les jeunes racisés. Le problème semble complexe et teinté d'un lourd contexte politique. J'avais besoin de comprendre cette histoire avant de me lancer dans des entrevues avec des jeunes impliqués dans des activités criminelles ou des politiciens. Je me suis arrêté aux bureaux d'Amnistie International à Copenhague pour y rencontrer, Claus Jaul, conseiller juridique sénior qui m'a parlé de tout ce qui touche de près ou de loin les problèmes de criminalité juvénile dans les quartiers dit «ghetto».
11 min