Mon royaume pour un public

Une série dressant des portraits d'artistes et d'artisans des arts de la scène avec comme toile de fond la pandémie. En mars 2020 les théâtres et les lieux de diffusion des arts de la scène ont dû suspendre leurs activités à cause de la pandémie de COVID 19. Malgré une tentative de retour sur scène avec mesures de distanciation, la crise dans laquelle est plongée le domaine du spectacle soulève beaucoup de questions et d'incertitudes dans la communauté. En dressant des portraits de ses artistes et artisans avec comme toile de fond la pandémie, ce balado tente d'ouvrir une discussion sur la place des arts de la scène dans notre société.

Une série dressant des portraits d'artistes et d'artisans des arts de la scène avec comme toile de fond la pandémie. En mars 2020 les théâtres et les lieux de diffusion des arts de la scène ont dû suspendre leurs activités à cause de la pandémie de COVID 19. Malgré une tentative de retour sur scène avec mesures de distanciation, la crise dans laquelle est plongée le domaine du spectacle soulève beaucoup de questions et d'incertitudes dans la communauté. En dressant des portraits de ses artistes et artisans avec comme toile de fond la pandémie, ce balado tente d'ouvrir une discussion sur la place des arts de la scène dans notre société.

Tous les épisodes

Mon royaume pour un public 18 mars
Elen Ewing - scénographie et pandémie
Elen Ewing, conceptrice de costumes, décors et accessoires, nous parle de ses inspirations et de son métier. Elle nous raconte les réalités liées à la pratique de son art en temps de pandémie à travers ses collaboration avec les 7 doigts de la main, Olivier Choinièere et l'activité, et la Maison Théâtre. Diplômée de l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe et bachelière de l'UQAM en histoire de l'art, Elen Ewing a collaboré à plus d’une centaine de productions théâtrales en un peu plus de dix ans.
42 min
Mon royaume pour un public 18 février
domlebo - le plus grand des voyages
Auteur compositeur interprète, activiste, éducateur, politicien à ses heures, et un peu philosophe, domlebo est doué d’un optimisme contagieux et d’une parole volubile. Il raconte ici son parcours d’artiste et ses expériences en temps de pandémie, du concert en facebook live au road trip en voiture électrique jusqu’à Natashquan.
30 min
Mon royaume pour un public 21 janvier
Isabelle Chassé et Gypsy Snider - EN PANNE
Isabelle Chassé et Gypsy Snider, deux des membres des 7 doigts de la main, racontent la création d’EN PANNE, un spectacle imaginé pendant l’été 2020 et qui a été mis sur pied en embrassant les restrictions imposées en raison de l’épidémie de COVID 19. Découvrez le parcours unique de ces deux femmes exceptionnelles, ainsi que leurs réflexions sur la crise traversée par la communauté des arts de la scène pendant la pandémie. Les 7 doigts de la main est un collectif de créateur dont la mission est de redéfinir le cirque contemporain et d’explorer les possibilités offertes par le mélange des disciplines artistiques.
30 min
Mon royaume pour un public 24 décembre
Olivier Choinière - le théâtre sur la place publique
Depuis plus de vingt ans Olivier Choinière se démarque en jouant avec les formes théâtrales et en explorant la relation entre le public et le théâtre. Dans la foulée de la pandémie, il a mis sur pied deux projets, les secours arriveront bientôt, sur la place des festivals en aout 2020, et vers solitaire, dans les rues et les souterrains de Montréal en octobre 2020. En revisitant des formes théâtrales qu’il avait déjà exploré avec la compagnie qu’il a fondé, l’activité, il est un des rares artisans de la scène à pouvoir se produire devant un public pendant les restrictions de la deuxième vague de la pandémie en octobre 2020. https://www.lactivite.com/  
30 min
Mon royaume pour un public 26 novembre
Aurélien et la Fanfare 2 mètre 6 pieds
La fanfare 2 mètres 6 pieds sillonne les ruelles et les parcs de Montréal, partageant une musique chaleureuse et rassembleuse avec les résidents. Née d’un besoin de jouer ensemble pendant le confinement, cette initiative a rassemblé plus d’une douzaine de musiciens autour d’un répertoire de jazz traditionnel inspiré des « second lines » de la Nouvelle Orléans. Portrait d’un des instigateurs de ce projet : Aurélien Tomasi.
30 min

Vous aimerez aussi

Nouveau v1728
Miller m'a dit Miller m’a dit, de Jofre Scanani. Avec : François Lacroix-Lafrenière, Alexis Martin, Virginie Ouellet, Michelle Parent, Emanuel Robichaud. Mise en lecture et didascalies : Jean-François Côté (Professeur, Département de sociologie, UQAM)         Mot du metteur en scène (ou metteur en lecture) : Cette lecture radiophonique de la pièce Miller m’a dit, de Jofre Scanani, s’inscrit dans le cadre d’un projet de recherche financé par le CRSH, « Transculturation des Amériques : théâtre et droit ». Elle s’inscrit aussi bien entendu dans le cadre de la commémoration des Événements d’Octobre 1970 de l’automne 2020, et met à contribution un contexte où l’UQAM à l’époque a été touchée de très près par ces événements (certains professeurs et étudiants ont entre autres été touchés directement soit par des arrestations, soit par une participation directe à certaines actions du FLQ). Dans la pièce Miller m’ a dit, Jofre Scanani déplace de manière allégorique le sens de ces événements en interrogeant certaines des structures symboliques mises en œuvre dans ce contexte, en interrogeant entre autres la situation de la victime (dans la pièce : le Ministre Saint-Jean), ainsi que l’intrigue « de famille » qui s’est jouée à ce moment-là au Québec, tout en pointant vers des horizons qui touchent aux événements d’Octobre (comme le contexte culturel plus large – avec le Festival Western de Saint-Tite, qui en était alors à ses toutes premières éditions – et le contexte religieux, dont peinait toujours à se sortir le Québec des années 1960), sans pour autant qu’ils soient invoqués lorsque l’on fait retour aujourd’hui sur ces événements. La pièce propose une traversée déjantée de cet épisode tragique de l’histoire du Québec, en puisant aux formes du théâtre d’Arthur Miller, ainsi qu’au projet cinématographique du film The Misfits, dans lequel jouait son épouse d’alors, Marylin Monroe, pour laquelle il avait écrit le scénario. La pièce plonge dans tout cet univers de références diverses, tout en en tirant l’état d’esprit mélangé qui était alors à l’œuvre. Un grand merci, du fond du cœur, aux interprètes, Alexis, Emanuel, François, Michelle et Virginie, qui ont généreusement accepté d’embarquer dans ce projet, malgré les circonstances pandémiques difficiles de sa réalisation! - Jean-François Côté   Mot de l’auteur : « We need food, sex, and an image. The rest is commentary on these. » - Arthur Miller. Ce qui m’a toujours intrigué dans Octobre 70, c’est le fait que la seule victime qui y ait trouvé la mort était un représentant des Canadiens-Français. Je crois qu’on n’a pas réfléchi assez sur cet aspect des choses, avec toutes ses implications, dans ce moment politique crucial qui voyait l’avènement de la nouvelle identité québécoise. - Jofre Scanani.