Nouveau v379
Mission encre noire

Émission du 12 octobre 2021

Mission encre noire Tome 32 Chapitre 366. Ptoma, Un psy en chute libre par Nicolas Lévesque paru en 2021 aux éditions Varia dans la collection Proses de combat. Depuis 2019 et son précédent livre Phora paru aux éditions Varia, Nicolas Lévesque nous a déjà convié à partager sans langue de bois, le fil de sa pensée. Ptoma en est la suite. La racine grecque de ce mot signifie tomber. Même si l’idée d’arrêter l’écriture avec Phora l’a effleuré, une chose est certaine, et tant mieux pour nous lectrices et lecteurs, l’auteur ne peut se passer de son double écrivain. Selon plusieurs contexte, l'auteur nous invite à perdre pied, à lâcher prise, à faire face à l’imprévu. Au gré de ses interventions, il se livre comme jamais, sur sa pratique, sur le temps qui passe, l'amour, l'art, la pandémie, le Québec, le deuil, le rêve et cela fait du bien. Le tableau La sieste de Jean-François Millet lui sert formidablement d’objet transitionnel, pour ce nouvel exercice de libre parole. Nicolas Lévesque est invité à Mission encre noire. Extrait:« L'un de mes patients qui préfèrent s'allonger sur le divan a trouvé que le mouvement du mobilier coïncidait avec le changement qui s'opérait en lui:« Ça fait des années que je parle en regardant un mur et là je vois dehors, par la fenêtre, les arbres, le parc, la vie qui m'invite à la rejoindre. Je pense que j'ai fini de me tirer des balles dans le pied, Nicolas. Ça n'aide pas les gens de mon pays que je fonce dans le mur par culpabilité. Ça n'aide pas l'Amérique centrale que je ne devienne pas un modèle, ici, pour d'autres. Je regarde en avant, je vais dehors, je vis ma vie, j'avance et je trace des pistes pour ceux qui arriveront. T'aurais pas pu changer tes meubles de place avant ?» Pays Barbare par Jérémie McEwen paru en 2021 aux éditions Varia. L’auteur est philosophe et essayiste, il dresse un constat comme on tire un trait définitif: le Québec est gouverné par les hommes de la génération de son père. Ce père qui est en quelque sorte le personnage principal de ce livre auquel il s’adresse. Un truchement habile qui permet d’éplucher le conservatisme québécois, porté au pouvoir en 2018, qui autorise un politicien, tel François Legault, d’appeler à voter pour un pouvoir conservateur aux dernières élections fédérales, de manière naturelle et décomplexée. Jérémie McEwen était en sixième année lors de la première crise cardiaque de Jean McEwen. Dans le même temps il découvre le punk, Jello Biafra, Crass et No means No. Comme un écho à cette «énergie spéculative prête à exploser», cet essai, à la fois hommage et déclaration d'amour, indique également le nouveau chemin que l'auteur aimerait voir emprunter par le Québec de demain. Le 06 septembre 2018, 20 ans après sa mort son fils lit une lettre à son père sur les ondes de Radio Canada à l’occasion de l’exposition Poèmes barbares à la galerie Simon Blais. Il s'agit là, sans doute, de l'étincelle qui mène à ce livre. Je reçois Jérémie McEwen à Mission encre noire. Extrait:« Que voulais-tu dire en disant que la vie n'était pas si courte que ça ? J'ai longtemps tenu l'interprétation suivante. La vie est assez longue pour le regrets, pour ce sentiment d'avoir trop brûlé de ponts, pour cette impression d'avoir manqué son coup avec certaines personnes. Tu m'avertissais, me dis-je pendant vingt ans, qu'il fallait faire attention au monde autour de nous, tu n'avais pas fait attention à certaines personnes, aux femmes surtout, et tu t'étais retrouvé avec seulement les amis de ta deuxième femme autour de toi, des gens que tu trouvais agréables, mais ce n'étaient pas tes amis à toi, et tu me disais qu'avoir ses amis à soi était un bien plus précieux que tout, aussi précieux que l'amour lui-même. Tu n'avais que deux amis à toi au temps où je t'ai connu, seulement deux qui t'étaient restés fidèles malgré tes frasques, et tu m'avertissais que si je ne me rendais pas assez vite compte de la longueur de la vie, je vivrais trop, trop tôt, trop fort, trop bête. Cette bêtise t'habitait, tu ne le niais pas, tu savais qu'elle m'habitait aussi, et tu m'as averti de maintenir la bête non pas strictement en cage, mais plutôt apprivoisée juste assez pour qu'elle me serve, sans trop me nuire.»  

Feuille de route

Tous les épisodes

Mission encre noire 30 novembre
Émission du 29 novembre 2022
Mission encre noire Tome 36 Chapitre 396. Les allongées par Jennifer Bélanger et Martine Delvaux paru en 2022 aux éditions Héliotrope. Les deux autrices confessent être prise en otage par des douleurs et des fatigues chroniques, si brutales parfois, à vous laisser le souffle court. Comment témoigner de ce qui échappe au regard, de ce qui ne se partage pas,voire jamais ? À quoi ressemble le monde vu d’un lit, cet étrange objet, lieu grave s’il en est, lieu de naissance, de passion, de désir, de mort, de souffrance et aussi d’oubli. Car voilà, comment peux-t-on avoir une vie quand on la subit couchée? Martine Delvaux et Jennifer Bélanger s’entourent d’autres femmes, écrivaines, artistes, amies, mères, filles, amantes et soignantes pour rendre hommage à toutes celles qui plient sans doute un peu plus chaque jour sous le poids de leur plaies et blessures ; les accidentées, les insomniaques, les survivantes et qu’on invisibilise encore trop souvent. Les voix de ces femmes qui luttent, se rebellent, s’arc-boutent devant un monde qui préfère les reléguer aux rôles de paresseuses, d’hystériques ou de martyres cinglent les pages de ce court essai. Même si leurs corps les obligent à ralentir, les deux autrices ne renoncent surtout pas à redonner une voix à celles laissées pour mortes. Pour toute une famille élargie de résistantes, il reste le rêve et l’écriture d’autres récits, j’accueille, à Mission encre noire, Jennifer Bélanger et Martine Delvaux.
60 min
Mission encre noire 23 novembre
Émission du 22 novembre 2022
Mission encre noire Tome 36 Chapitre 395. J’étais un héros de Sophie Bienvenu paru en 2022 aux éditions Le Cheval d’août. Yvan, 62 ans et Miche, sa colocataire-sa blonde, se retrouvent démuni.e.s aux urgences d’un hôpital pour recevoir un diagnostic sans appel. Yvan a passé sa vie à se détruire, Miche aussi d’ailleurs, étant devenue alcoolique comme lui. Il est tout seul, il l’a toujours été, sa vie aura été ça : un amas d’affaire ratées et d’occasions perdues. Ça fait 20 ans qu’il n’a pas revue Gabrielle, sa fille. Il ne lui a même jamais donner son numéro de téléphone.Que pourraient-ils se dire de toute manière? Pourtant dans le temps, il était son héros. C'est lui qui le dit. Son rire d'enfant faisait de lui un surhomme. Heureusement, aujourd'hui il lui reste encore un chat trouvé dans les poubelles et Miche qui l'ennuie. Il fait ce qui lui tente l'animal, il est libre, il est maître de son destin. Ça lui plaît ça, à Yvan. Rien n'est moins vrai. Sophie Bienvenu nous dévoile le portrait d’un homme blanc, d’un baby boomer, prisonnier des rôles qu’il s’est imposé. Il vient d'une génération qui se sait malhabile avec les émotions et qui préfère encore les silences ou les baisers de feu de l’ivresse pour colmater les cicatrices du passé. Enfant quand on a le goût de pleurer devant Lassie, de jouer avec les petites filles à la poupée, et, plus tard, de vouloir porter des pantalons rouges comme Bowie, ça marque quand même son homme. Que reste-t-il de tout cela au final? Comment enfin prendre la parole avec sa fille? Peut-on pardonner après si longtemps? Je reçois Sophie Bienvenu, ce soir à Mission encre noire.
60 min
Mission encre noire 09 novembre
Émission du 8 novembre 2022
Mission encre noire Tome 36, Chapitre 394. Niagara par Catherine Mavrikakis paru en 2022 aux éditions Héliotrope. Ici nous sommes en présence de la voix de la narratrice au pied des célèbres chutes, l'eau et ses remous se déchaînent. Elle guette encore au bord du parapet l’apparition improbable de la silhouette fantomatique de sa mère, morte depuis belle lurette, dérivant au long des rives des grands fleuves du continent américain. Car voilà, ce deuil, éveille en elle, un rêve insensé, que ce soit à partir des photos de son enfance, lors d’une première visite à Niagara en 1964, ou bien à la suite d'une citation de marguerite Duras, la narratrice voit encore et encore, le corps aimant disparaître sous les écumes et rejoindre les berges du Mississippi. Marquée par le séisme provoqué par cette perte, elle y puise une inspiration inédite, qui, sur le modèle de François-René de Châteaubriant, ou est-ce peut-être Flaubert, Mallarmé ou même Jeff Buckley et bien d’autres, lui permet d’élaborer de véritables Mémoires d’outre-tombe. Se dessine, alors, sous la plume espiègle et badine de l’autrice, un portrait tout aussi jouissif que douloureux, de ce qui fonde, il faut bien se l’avouer, un héritage littéraire. Plouf, donc, sillonnant le territoire nord américain des songes, Catherine Mavrikakis s’amuse à dégringoler ces chutes, car c’est à Niagara qu’elle contracté la maladie de la mort. De quoi s’agit-il au juste? J’accueille, ce soir, à Mission encre noire, Catherine Mavrikakis.
60 min
Mission encre noire 18 octobre
Émission du 18 octobre 2022
Mission encre noire Tome 36 Chapitre 393. Candy par Benjamin Gagnon Chainey paru en 2022 aux éditions Héliotrope. Lorsque la nuit se drape de faux-semblants, Candy, drag queen, multiplie les numéros au cabaret Rocambole à Villecresnes. Dans sa loge, elle se prépare à la gloire, à danser et à chanter en pleine lumière. Thierry meurt un peu plus chaque nuit pour laisser éclore la glamoureuse étoile qui naît sous les yeux ébahis de la foule en délire. Et si le cabaret commence à bander, c’est pour son Mathurin qu’elle tremble. C’est pour lui qu’elle chante, c’est pour lui qu’elle va fuir ces bas-fonds. Mathurin et sa femme fatale vont se déguiser en courant d’air et mettre le cap sur le paradis en talons haut. Une ombre distordue les attend, cependant, au détour d’une rue. Une hideuse vieillarde, porteuse de malheur, qui ricane et toussote. Ils commettront leur premier meurtre. Déclarés coupables, les amants briseront pourtant leur chaîne et ils s’uniront pour le pire car l’enfer est pavé de bonnes intentions. Conte d’amour pour adultes et vacciné.e.s, cette cavale du tonnerre déroule son tapis rouge avec style et emphase, dans les plis duquel, il se pourrait, que l’éternelle Divine de Jean Genet se prenne les pieds. Candy, la vie contée d’une Notre-Dame-des-Fleurs enceinte d’un fruit d’amour impossible, devient un fascinant lieu de passages entre les identités, la réalité et la fantasmagorie. En route, donc, pour l’Eden. Faites gicler strass et paillettes, j’accueille, ce soir, à Mission encre noire, Benjamin Gagnon Chainey.
60 min
Mission encre noire 11 octobre
Émission du 11 octobre 2022
Mission encre noire Tome 36 Chapitre 392. Que notre joie demeure par Kevin Lambert paru en 2022 aux éditions Héliotrope. Céline Wachowski jette un regard circulaire sur les invité.e.s. sous l'immense lustre qui pend au plafond. Le Mont-Royal est à deux pas à vol d'oiseau, on pourrait le toucher. Lorsque l’on est une des femmes les plus influentes du monde, il faut se méfier du quand-dira-t-on, ce sont des choses à considérer. Surtout que le complexe montréalais Webuy est sur le point d’être inauguré. Pure produit des Ateliers C/W, situé au 305 rue Bellechasse, cet immense projet suscite bon nombre de critique au Québec. Cette femme de 70 ans qui anime une série culte sur Netflix, dont le portrait est croqué par Joan Didion dans le Harper’s Bazaar, est l’icône d’un monde bourgeois qui évolue en vase clos. Un gotha qui s'ébroue loin de vous, loin de moi, loin de la rue où la menace gronde. Cette classe dominante montréalaise, Kevin Lambert la saisie ici dans toute sa démesure et sa décadence. Sauriez-vous dire pour autant de quoi ils/elles parlent? Comment envisagent-ils/elles la vie? De quoi sont faites leurs angoisses? L’écrivain dissèque les pensées de notre jet-set au scalpel, tout en faisant jaillir l’éternelle histoire d’un capitalisme avide et destructeur. S'agirait-il de son livre le plus politique ? S'agissant de la lame de l’auteur, elle est parfaitement aiguisée et son fil est empoisonné. J’accueille, ce soir, à Mission encre noire, Kevin Lambert.
60 min