Une beauté difficile à digérer

06 juin 2017 publié par Camille Foisy

Une beauté difficile à digérer

Par son montage des textes Folle, Putain et Burqa de chair, de Nelly Arcan, la metteure en scène, Marie Brassard, met au premier rang la beauté de la brutalité de la pensée humaine, qui, il va sans dire, est d’un sadisme sans bornes dans les textes de la défunte auteure.


La musicalité des écrits de Nelly Arcan transcende le corps des comédiennes et les mots qui coulent de la bouche des sept actrices sur scène. Ce choix artistique était un des objectifs principaux de la metteure en scène. Elle explique, dans une entrevue accordée au FTA, qu’elle associe le flux de pensées présent dans les textes de Nelly Arcan à une trame musicale. C’est pourquoi elle demande à ces comédiennes de débiter le texte pour en faire ressortir une mélodie de mots d’une cruelle franchise propre à l’écriture de Nelly Arcan. Les comédiennes vont parfois même jusqu’à chanter les segments plus difficiles du texte, notamment lorsque Arcan évoque la façon dont elle souhaite se suicider. Un choix audacieux qui ne s’imbrique pas correctement dans ce spectacle pourtant bien ficelé.

 

La scénographie imaginée par Antonin Sorel était tout aussi bien réalisée que la mise en scène de Marie Brassard. Chaque facette de Nelly Arcan était isolée en de 10 petits espaces cubiques divisés en autant de lieux différents. Tout comme dans l’oeuvre originale, le spectateur a cette vicieuse possibilité d’espionner ces univers grâce à un écran de verre qui séparait ces deux rangées superposées de cinq blocs de l’audience. Brassard se réfère au Redlight d’Amsterdam, ou encore aux poupées enfermées dans leur emballage de plastique pour illustrer cette image impressionnante. On y voit sept femmes, des pieds à la tête, vendre leur art, vendre leur corps. On les scrute, on les juge durant l’heure quarante que dure le spectacle tout en les écoutant raconter leur haine à l’égard de leur corps et des standards de beauté. Un amalgame vibrant qui permet au public de se remettre en question sur ses propres attentes face à la femme.


Curieusement, ces normes physiques qu’impose la société étaient respectées dans le choix de la distribution. Les sept comédiennes étaient minces, caucasiennes et avaient moins de 45 ans. Ce serait mal comprendre les textes de Nelly Arcan que de les avoir choisies uniquement en fonction de leur physique. N’aurait-il pas été pertinent de voir un étalage de femmes au physique plus diversifié dénoncer le regard inquisiteur des hommes ? Qui sait, comme le souligne Nelly Arcan dans Putain, peut-être que la lahideur est (encore) trop choquante.


Présentée en 2013, puis en 2015 à l’Espace Go, la pièce La fureur de ce que je pense sera à l’Usine C du 3 au 6 juin 2017 dans le cadre du Festival Transamérique.

La photo est une gracieuseté du FTA


Retour aux nouvelles

VOUS AIMEREZ AUSSI

Nouvelle

La publicité 2.0

30 décembre 2017 publié par Camille Foisy

La publicité dans la rue et à la télévision telle qu’on la connait a de moins en moins la cote auprès des entreprises occidentales. Suivant l’engouement des consommateurs vers l’univers du web, les organisations économiques...

Plus de détails
Nouvelle

Ce n'est pas juste une photo

19 mai 2017 publié par Camille Foisy

Samedi, le 20 mai, aura lieu le lancement du tout premier livre de Portraits de Montréal, des photographes de rue qui, jusqu’alors, ne publiaient leurs clichés que sur le web. Oscillant entre un objectif artistique par le médium de la photographie et un but social en...

Plus de détails
Nouvelle

Le FTA aime sa métropole

02 juin 2017 publié par Camille Foisy

PFTA: rêt pour sa 11e édition,  le Festival Transamérique à célébrer en grand jeudi, le 25 mai, pour sa cérémonie d’ouverture. D’un 5 à 7 fourmillant de discours de politiciens vantant la beauté de l’art...

Plus de détails

CHOQ.CA

CHOQ.ca est la plateforme média numérique de la communauté universitaire de l’UQAM. Elle favorise les projets, les partenariats et l’apprentissage au sein de sa communauté et est toujours à l’affût des nouvelles tendances radiophoniques et médiatiques.

La radio

Inscris-toi à notre infolettre

Nous joindre

Téléphone

514-987-3000 poste 2629

En studio

514-987-3000 poste 1610

Courriel

info@choq.ca

Horaire Administratif

Été: lundi au jeudi de 9h à 18h

Automne-Hiver: lundi au vendredi de 9h à 18h

Emplacement du studio

Local A-M930

400 rue Sainte-Catherine Est

Pavillon Hubert-Aquin (niveau métro)

Montréal (Québec) H2L 2C5

Adresse postale

CHOQ, la radio Web de l'UQAM

Case postale 8888 succ. Centre-Ville

Montréal (Québec) H3C 3P8