FME 2018 : Tout ce qu'on a vu et nos entrevues

05 septembre 2018 publié par CHOQ.ca

FME 2018 : Tout ce qu'on a vu et nos entrevues

Mathieu Aubre et Maude Fraser se sont aventurés dans les contrées éloignées de Rouyn-Noranda pour le Festival de Musique émergente en Abitibi-Témiscamingue, mieux connu sous son petit nom FME.

Après un très long trajet de bus, partiellement arrosé, on est finalement arrivé à Rouyn avec un planning de shows déjà pas mal rempli. On s'est pris une petite Sleeman light et on est parti!

JEUDI

Nakhane
L’une des beautés du FME est d’organiser chaque année des prestations dans une ancienne église, située au coeur du site du festival. Pour cette édition, on nageait dans l’audace : c’est un show à tendances queer qui s’y tenait en guise d’ouverture. Juste avant la sensation de Québec Hubert Lenoir, c’est un artiste sud-africain peu connu du public de la province qui se produisait, soit Nakhane. Le chanteur gai et androgyne se plaît à chambouler les préceptes et nous chante un agréable mélange de pop sensuelle et de gospel, le tout en tenue de cuir BDSM on-ne-peut-plus glam. Le résultat est impressionnant et offre dès lors l’un des meilleurs shows de la fin de semaine. Ça part bien!

Hubert Lenoir
On a poursuivi la soirée toujours à l'église avec Hubert Lenoir. Je n’avais personnellement pas encore eu la chance de voir le jeune prodige en performance. J’ai eu l’impression qu’il s’était un peu épuisé pendant l’été, sa voix plus rauque qu'a l'habitude nous rappelait son été chargé en performances. Bien rodé, le spectacle m'a semblé tout de même manquer légèrement de spontanéité dans la scénographie. Il a toutefois bien rempli mes attentes lorsque je l'ai vu enjamber les quinquagénaires entassés au balcon pour se percher de l'autre côté de la balustrade. Le spectacle est devenu de plus en plus énergétique au fil de la soirée. Spectacle qu'Hubert aura repris samedi à Montréal au Mile Ex end, après une longue journée de route.  

Les Hôtesses d’Hilaire
C’est l’un des derniers shows de la bande néo-brunswickoise à Serge Brideau avant leur rentrée montréalaise et leur nouvelle comédie musicale et ça paraît. Les gars ont semblé profiter de l’occasion plus que jamais pour nous balancer tout leurs hits de gros rock sale drette dans la face pour notre plus grand plaisir. Jumelant des titres de leurs anciennes parutions à deux nouvelles tounes, soit All in the Bus et Mangez tout un char, la setlist était oh combien efficace et le public en a redemandé, surtout dans le moshpit.

Pierre Lapointe et les beaux sans-coeur
Comme chaque année le FME tient à la santé sexuelle des journalistes et professionnels de l’industrie qui s’y rencontre. Le festival met donc à notre disposition des condoms, cette année orné d’un logo au look disco des beaux sans-coeur.  C’est parce qu’ils lançaient officiellement cet album surprise sorti la semaine dernière, Ton corps est déjà froid. Un album qui en plus d'être inattendu avait de quoi surprendre par un son rock yé-yé bien léché. Les spectateurs réunis semblaient définitivement un peu bouche bée, et peu disposés à ce changement de cap. Les beaux sans-coeur étaient pourtant en totale maîtrise de leur moyen, alors que Pierre Lapointe se permettait des interventions plus «rock-n-Roll» dans son costume blanc à frange. Bien que j'aie apprécié les rythmes dansants, la cohésion entre la voix de Lapointe et le rock des beaux sans-coeur aurait pu être plus audible. 

 

VENDREDI

Les louanges
Encore un peu maganés de la veille, on s’est rendu au pool party organisé par Bonsound pour assister à une performance intime de Les louanges. Lui qui nous avait déjà impressionnés lors de la 21e édition des Francouvertes, nous a présentés avec son attitude désinvolte, les chansons de son album à paraître La nuit est une panthère. Tout le monde a été charmé par le groove et les smooth moves de l'artiste de Lévis. Installé sur le bord de la piscine creusée il a profité de la température clémente (21° à Rouyn)  pour sauter bras ouvert dans la piscine, entre deux chansons. C'est enroulé dans une serviette qu'il a fini son spectacle au clavier.

Lydia Képinsky
La nouvelle star indie-pop du Québec a réussi à remplir la salle Évolu-son sans trop de difficulté. Débutant cachée dans le public du balcon, elle devra se battre pour réussir à atteindre le stage et attraper sa guitare, mais qu’à cela ne tienne, son show est impeccable du début à la fin. Beaucoup plus rodée depuis la fin des Francouvertes, elle a ajouté un 4e membre à son groupe pour obtenir un son plus solide, qui laisse toute la place qu’elle mérite à sa voix. Narguant le public juste ce qu’il faut, la musicienne réussira un coup de force en faisant taire presque tout le monde durant les 45 minutes de son passage.

Dave chose
Pour l’heure du 5 à 7 on s’est rendu au cachottier pour s’entretenir avec Dave chose, lui aussi de la 21e édition des Francouvertes.

Chose Sauvage
Le band qu’on suit déjà depuis un bout présentait le fruit de leur labeur: leur album Choses Sauvages. C’est dans le cabaret de la dernière chance sold-out que ça se passait, un peu trop tôt à mon gout. Bien qu’ils aient rapidement sorti le champagne, les gars m’ont semblé plus sages qu’a leur habitude. Une sagesse qu’on retrouvait aussi dans l’exécution de leurs chansons indie-funk-de fin de soirée qu’ils ont performées pratiquement sans accroc. On aurait tripé à les voir dans un show en trois parties avec Les Louanges et Lydia Kepinsky, devant une foule pas mal plus chaude .

Obia le chef
Pour le show hip-hop, on attendait justement trois noms de la scène montréalaise, Obia le chef, Yes Mccan et Rymz. Faux départ pour celui qui assurait la première partie, le chef est effectivement rentré sur scène avec un micro fermé. Il a donné à entendre la version studio de Tous les jours, avant de rapidement s'expliquer: « Je ne fais pas de Lipsynch , ne vous inquiétez pas". Espérons que ça ne lui arrive pas tous les jours. C'est dans un micro bien ouvert qu'il a par la suite performé les pièces de son plus récent album Souflette sorti au début de l'été.

Yes Mccan
Lui aussi spécialement monté à Rouyn pour présenter les chansons de son album OUI (tout, tout, tout, toutttt), sa performance a rapidement été pimentée par un spectateur décidé à vider le contenu d’un extincteur sur la foule. Si vous vous êtes déjà fait gazer par la police dans une quelconque manif vous pourrez certainement vous rappeler le gout sucré qui donne mal au coeur et le sentiment de picotement que causent les gaz lacrymogènes, c'est similaire. Malgé la fumée étouffante Yes Mccan a terminé sa chanson avant que les lumières s'allument pour indiquer l'évacuation de la salle. À l'exception d'une spectatrice qui a été transportée en ambulance, la foule est sortie dans le calme, diriger par la sécurité qui répondait aux curieux (crétins et/ou journalistes) de poser leurs questions aux journalistes (oups). Le show s'est continué dans la ruelle, parce qu'«Ils n’arrêteront pas la musique" comme Yes Mccan l'affirmait avant de donner un discours sur les micros agressions qu'on n’a pas tout, tout , toutttte compris.

Jesuslesfilles
Ayant vraiment fait le tour du Québec cette année grâce à l’excellent Daniel, la plus si jeune bande de musiciens montréalais se ramenait devant un public déjà conquis d’avance et affecté d’avance aussi. Ça ne prendra qu’assez peu de temps avant que les fans prennent d’assaut un moshpit survolté, rendant justice aux traditionnels shows rock de 23h. Si la route a été longue, ça ne paraît pas trop, bien que le band soit arrivé moins de 4-5h avant sa performance l’énergie est au rendez-vous sur et devant le stage. Saluons d'ailleurs en finissant le travail de Félix Petit, saxophoniste des Louanges, qui a hérité de l’honneur d’interpréter Motocycle avec le groupe!

Kandle
On aurait bien aimé voir Kandle, mais elle a été obligée d’annuler son spectacle pour cause de maladie. On a quand même eu la chance de la rencontrer en après-midi.

Karwatson
Karkwa et Patrick Watson réuni sur scène. La dernière fois que c’était arrivé, c’était il y a 10 ans, dans le temps Karkwa n’avait pas encore sorti son dernier album et Louis-Jean Cormier était encore loin d’être coach à la Voix. Patrick Watson n’avait même pas encore sorti Wooden Arms et encore moins les deux autres albums qui l’ont suivi. C’est donc une toute nouvelle mouture de ce spectacle conjoint à laquelle on a pu assister vendredi passé. Les deux groupes avaient à peine pris de temps de répéter, mais la magie était là. Un spectacle mémorable.

 

SAMEDI

Le show Familial
C’est sous la pluie qu’on est retourné dans le coeur festival, sous le petit toit de la scène sur laquelle Jesuslesfilles donnait tout hier soir, on s’est abrité pour nos entrevues avec les deux bands du spectacle familial : ">Blaze Velluto Collection  et Corridor. C'était définitivement la première fois que les gars jouaient devant plusieurs enfant et ils ont vraiment trouvé ça "bizarre"  

 

Babylones
C'est encore les pieds pas mal mouillés qu'on s’est rendus au cachottier pour parler avec les gars de Babylones.

 

Donzelle
On voulait rester à Babylones, mais un appel d’urgence nous fait changer d’idée à la dernière minute : Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois ont été repérés en train de se shaker le boumboum au Groove. Pas question de manquer la scène, en bons journalistes professionnels que nous sommes! Les deux y étaient effectivement, mais seule la potentielle première ministre a vraiment eu l’air d’avoir un tant soit peu de fun, GND s'est pour sa part contenté de sourire de toutes ses dents et de bougé malaisément la main dans les airs. Pas grave, le show était assez cool, surtout avec des costumes de vulves pour Donzelle, Tigna$$e et leurs danseuses.

Les Marinellis
Pour avoir pas mal écouté leur album, j’avais bien hâte de voir la formation en spectacle. Ils ont performé dans un Paramount encore un peu odorant des évènements survenus la veille au spectacle de Yes Mccan. Le chanteur a d’ailleurs profité de l’occasion pour se proclamer en blaguant être l’auteur de l’incident. Ça a créé un petit malaise dans la salle, tension qui l’a surement motivé à s’excuser une chanson plus tard en offrant à la foule de la tequila chaude et du baloney. Plusieurs autres blagues douteuses en ponctuées leur performance en soit très agréable et énergétique, surtout avec Mathieu et Tommy Bélisle de Choses Sauvages brièvement aux percussions.

Yonatan Gat
Dernier show de la soirée pour nous, Yonatan Gat reste un choix de qualité. Le trio new-yorkais a commencé sa prestation de façon surprenante, soit dans le cadre traditionnel d’une scène. Ils y ont semblé même presque mal à l’aise, loin du public, et n’occupant que très peu l’espace. Les choses se règleront d’elles-mêmes après une vingtaine de minutes, alors que le groupe rejoindra 4 chanteurs algonquins du Massachusetts au beau milieu du parterre pour poursuivre cette prestation bien spéciale. L’ensemble a jammé un mélange de musique post-rock et des chants et percussions traditionnels autochtones pour le reste de l’heure, dans une symbiose remarquable et une innovation qui laissera le public en véritable transe. Un moment de réelle qualité musicale!

 

Après cette fin de semaine haute en émotion, mais pas en pourcentage de bière, on a gardé de bien beaux souvenirs de nos aventures au-dessus du 48° parallèle.

 

 

Photo par FME 


Retour aux nouvelles

VOUS AIMEREZ AUSSI

Nouvelle

Critique musicale - Intergalactic Sex Tourists par The Sex Organs

16 février 2017 publié par CHOQ.ca

Intergalactic Sex Tourists Une critique d'Étienne Lapointe Originaires de la galaxie d’Andromède, les Sex Organs débarquent sur Terre et nous offre un premier disque qui n’est pas dépourvu d’humour et qui relate la tournée mondiale du groupe....

Plus de détails
Nouvelle

Drôle de Pepsi

23 juillet 2018 publié par CHOQ.ca

Par frederic Jobin  Ici...ce n’est pas simplement une marque de liqueur était présenté le 22 juillet dans le cadre du festival Zoofest. Pour cette pièce d’une soixantaine de minutes, Alexandre Forest s’est entouré d’une belle...

Plus de détails
Nouvelle

FEQ 2016 | Entrevue avec Harfang

20 juillet 2016 publié par CHOQ.ca

Cette formation de Québec a choisi de plonger dans un folk-indie planant. Harfang a pris quelques minutes pour jaser avec nous, pour apprendre à mieux les connaître. Ils sont actifs depuis 2013 et ont, depuis, sorti un EP, leur album Flood et nombreux singles. On peut...

Plus de détails

CHOQ.CA

CHOQ.ca est la plateforme média numérique de la communauté universitaire de l’UQAM. Elle favorise les projets, les partenariats et l’apprentissage au sein de sa communauté et est toujours à l’affût des nouvelles tendances radiophoniques et médiatiques.

La radio

Inscris-toi à notre infolettre

Nous joindre

Téléphone

514-987-3000 poste 2629

En studio

514-987-3000 poste 1610

Courriel

info@choq.ca

Horaire Administratif

Été: lundi au jeudi de 9h à 18h

Automne-Hiver: lundi au vendredi de 9h à 18h

Emplacement du studio

Local A-M930

400 rue Sainte-Catherine Est

Pavillon Hubert-Aquin (niveau métro)

Montréal (Québec) H2L 2C5

Adresse postale

CHOQ, la radio Web de l'UQAM

Case postale 8888 succ. Centre-Ville

Montréal (Québec) H3C 3P8