Femi Kuti ouvre le Festival Nuits d'Afrique

16 juillet 2018 publié par CHOQ.ca

Femi Kuti ouvre le Festival Nuits d'Afrique

Par Nicolas Megelas 
Animateur de Alaroots 

La 32e édition du Festival des Nuits d’Afrique de Montréal s’annonce véritablement grandiose. À l’entrée du MTelus, le 12 juillet,  tout le monde semblait enthousiasmé à l’idée d’avoir la chance de passer une soirée musicale en compagnie de Femi Kuti, fils du célèbre musicien révolutionnaire Fela Kuti, créateur de l’Afrobeat.

La première partie du concert était assurée par le chanteur Burkinabé Bonsa (gagnant des Sylis d’Or 2017) accompagné d’un bassiste et d’un batteur exceptionnels. Bonsa maniait les 3 cordes de sa guitare traditionnelle africaine avec beaucoup de dextérité et le concert fut d’une grande richesse mélodique et rythmique. Il nous a bien fait rire en faisant crier “Yeah!” à la  foule à chaque fois qu’il disait “Tiguidou!”. Bonsa a réussi à nous à transporter en Afrique par sa magnifique voix. On peut dire que la première partie était réussie, car une belle atmosphère régnait dans la salle pour accueillir Femi Kuti et son groupe.

Femi Kuti 
Dès son arrivée sur scène, l’esprit de l’Afrobeat s’est emparé de la foule. Le concert a commencé de manière très énergétique avec une superbe section de cuivre et 3 danseuses encourageant la foule à bouger tout le long du concert avec leur déhanchée incessant. Femi Kuti, lui-même, occupait vraiment bien l’espace, interagissant autant avec la foule qu’avec ses musiciens. Il leur laissait aussi souvent la place pour faire de longs solos. Pendant ces solos on pouvait voir Femi autant agir en tant que chef d’orchestre que rentrer dans une sorte de transe en écoutant la musique. D’ailleurs, dans la foule on pouvait voir plusieurs personnes, les yeux fermés, emportées par l’Afrobeat. Personnellement, la musique de Femi Kuti m’a inspiré un profond sentiment de liberté. Je me sentais libre de penser, de danser, libre de vivre comme mon âme le souhaitait. Fela aurait beaucoup aimé. Ce sentiment de liberté et de conscience était inspiré par la critique sociale et politique que Femi partageait dans toutes ses chansons. Je sentais mes aspirations révolutionnaires validées par les paroles chantées par le fils d'une icône de la Liberté en Afrique. Le concert de Femi Kuti était bien équilibré entre les paroles conscientes et la musique riche en mélodies de jazz à l’africaine et en rythmiques énergétiques issues de l’Afrobeat. Ses paroles, simples, mais profondes étaient toujours compréhensibles, ce que j’ai beaucoup apprécié en tant que chanteur de reggae. Ses chansons dénonçaient la pauvreté (“Anymore”), la néocolonisation  (“Africa for Africans”), et la Corruption (“ Free Elections is Salvation” et “Politics Not Big Business”). Il critiquait aussi la corruption au sein des religions dans son refrain “ Religion to do Bad” ainsi que la corruption morale au sein de la société. Ma chanson favorite de la soirée “1 World 1 People” m’a beaucoup touché par son message universel et unificateur. Je porterai fièrement le T-shirt arborant ce message que j’ai acheté sur place .

Femi a réussi à créer un autre moment magique en faisant chanter la foule en chœur, nous invitant à « sentir les anges, les voix des populations défavorisées ». J’ai ressenti beaucoup de joie d’espoir et d’unité dans mon cœur et dans ceux de mes nouveaux amis avec lesquels je partageais la piste de danse.  

 Vers la fin du concert, le groupe a fait une chanson en hommage à Fela Kuti et nous a donné l’impression le temps d’un instant d’être avec le père de l’Afrobeat. La musique de  Femi, clairement inspirée et porteuse de l’esprit de Fela, est néanmoins unique. Ses messages sont 100% positifs et d’actualité et ses pièces remplies de création artistique. Ses musiciens étaient tous extrêmement talentueux et tout le monde semblait beaucoup s’amuser sur scène, un plaisir partagé par la foule. Effectivement, le concert s’est fini avec une chanson nous rappelant qu’on rêve tous de liberté, de bonheur et d’égalité. À la fin du spectacle, la foule a quitté le Mtelus persuadée de pouvoir atteindre la justice sociale dans le monde en travaillant tous ensemble dans l’unité et la conscience.

Djely Tapa
La soirée ne s’est pas finie ainsi. Après être sortis de la salle, plusieurs comme moi se sont dirigés vers le Ballatou, quartier général de la musique africaine à Montréal. On y a vu un super spectacle présenté par la griotte Djely Tapa  en collaboration avec le rappeur R premier et DJ scorpion. Ils nous ont fait voyager jusqu’au mali, nous transformant pour la fin de la soirée en Québecois-Mandingues. La voix de Djely Tapa a transporté l’ âme de celles et ceux qui l’ont écouté attentivement. Je suis donc rentré chez moi le cœur rempli de joie, d’amour pour l’Afrique et d’enthousiasme pour les concerts à venir !

Vous pouvez trouver ici l'entrevue réalisée l’année dernière avec Djely Tapa pour l'émission Alaroots :


Retour aux nouvelles

VOUS AIMEREZ AUSSI

Nouvelle

Une salle comble pour Christian Sands & Cécile McLorin

29 juin 2018 publié par CHOQ.ca

Par Rosalie Dion La chanteuse franco-américaine Cécile McLorin a offert une prestation poignante et sans compromis au Théâtre Maisonneuve lors de la première journée de la 39e édition du Festival de Jazz .Avant l’arrivée de la...

Plus de détails
Nouvelle

BRBR tire sa révérence

04 juillet 2017 publié par CHOQ.ca

BRBR ça a été une porte d’entrée dans le monde de la musique émergente dans le balbutiement de la carrière de plusieurs journalistes culturels. Une source fiable et bien rodée de contenu franchement captivant et de découvertes qui ont...

Plus de détails
Nouvelle

Rencontre avec Émile Bilodeau, fier porte-parole du Cabaret Festif de la Relève

15 novembre 2017 publié par CHOQ.ca

Dans le cadre de la 8ième édition du Cabaret Festif de la Relève, on rencontre le jeune auteur-compositeur-interprète Émile Bilodeau, fier porte-parole de l'événement. Il s'entretient avec notre directrice musicale Raphaëlle Thibault-Vanasse....

Plus de détails

CHOQ.CA

CHOQ.ca est la plateforme média numérique de la communauté universitaire de l’UQAM. Elle favorise les projets, les partenariats et l’apprentissage au sein de sa communauté et est toujours à l’affût des nouvelles tendances radiophoniques et médiatiques.

La radio

Inscris-toi à notre infolettre

Nous joindre

Téléphone

514-987-3000 poste 2629

En studio

514-987-3000 poste 1610

Courriel

info@choq.ca

Horaire Administratif

Été: lundi au jeudi de 9h à 18h

Automne-Hiver: lundi au vendredi de 9h à 18h

Emplacement du studio

Local A-M930

400 rue Sainte-Catherine Est

Pavillon Hubert-Aquin (niveau métro)

Montréal (Québec) H2L 2C5

Adresse postale

CHOQ, la radio Web de l'UQAM

Case postale 8888 succ. Centre-Ville

Montréal (Québec) H3C 3P8