Beautiful Things : L’humanité de la consommation

17 novembre 2018 publié par Christine Beaudoin

Beautiful Things : L’humanité de la consommation

Contraster une pièce entassée d’objets et de bruits avec l’isolation silencieuse d’une chambre anéchoïque ou d’un champ d’extraction pétrolière ; rapprocher des réalités qui semblent si éloignées les unes des autres, mais qui sont intimement liées ; réconcilier toutes ces manières de vivre parmi le non-vivant en créant une harmonie où chaque facette étudiée contribue à la beauté audiovisuelle d’une scène. Au-delà de la beauté sensorielle, Beautiful Things fait valoir la beauté humaine de la société de consommation.

«D’où viennent-ils et où s’en vont-ils», questionne le synopsis de l’essai documentaire sur le site web du RIDM, en parlant des objets inanimés qui nous entourent. Pour répondre à cette question, les réalisateurs italiens Giorgio Ferrero et Federico Biasin nous plongent dans les coulisses de la société de consommation. Ainsi, on suit quatre hommes qui gagnent leur vie grâce à une de ses étapes: l’extraction de pétrole, le transport en haute mer, la mesure de propriétés auditives d’objets et l’incinération de déchets.

Chacun de ces quatre hommes s’ouvre à nous au sujet de leur vie. Ils parlent d’où ils viennent et comment ils sont  venus à faire leur boulot. Ils parlent de ce qui le rend ingrat et comment, eux, ils y trouvent une paix d’esprit. Ils parlent de leur enfance, de leurs rêves, mais aussi de leurs douleurs et de leurs regrets. Parallèlement, on suit le cycle des objets de consommation.

Un robot jouet est régulièrement sujet des images de choses inanimées. De sa création grâce au pétrole, à sa présence dans une chambre d’enfant, jusqu’à sa destruction dans l’usine d’incinération de déchets, sa présence au fil de l’histoire nous donne l’impression qu’on assiste à un cheminement de vie. Et ce, même si on sait très bien que ce robot jouet n’est pas vivant.

Chaque vie a ses propres montagnes et vallées d’émotions. Ferrero et Biasin trouvent brillamment le moyen de refléter dans leurs choix audiovisuels la topographie émotionnelle qui émane de l’histoire de ces quatre hommes. Lorsqu’un marin nous parle de quelque chose qui lui procure de la paix, on nous montre des levés de soleil sur une mer calme. S’il parle de quelque chose qui l’angoisse, on nous montre des cages d’escaliers étroits et à pique d’un bateau, éclairés d’un bleu sombre. L’image est même brouillée à certains endroits, transmettant l’humidité du milieu naval.

La vraie prouesse des réalisateurs se fait valoir lorsqu’on ressent légèrement une émotion, avant même que le personnage qu’on suit en fasse référence. En affichant des plans rapprochés des pompes à pétrole qui bougent de manière fluide et cyclique, accompagné d’une musique à rythme constant qui s’amplifie graduellement, Ferrero et Biasin nous hypnotisent - et cela, avant même que un travailleur en extraction pétrolière nous parle du calme méditatif que lui procure le cycle de 9 secondes de ces géantes pompes.

Le duo italien remplit le film de connections entre scènes consécutives ainsi que sur toute sa longueur. C’est ainsi qu’il présente un terrain commun aux différents joueurs de la bête humaine, incluant les gens, comme nous, qui consomment des biens matériaux. À travers l’oeuvre d’art qu’est leur film, Ferrero et Biasin nous invitent à poser un regard alternatif sur la machine de la société de consommation, soit un regard contemplatif et dépourvu de jugement.

 

Crédit photo : Federico Biasin


Retour aux nouvelles

VOUS AIMEREZ AUSSI

Nouvelle

Les Coasters : Le coeur grand ouvert, à la découverte de l'inconnu

13 novembre 2018 publié par Christine Beaudoin

«Le coeur grand ouvert»; c’est ainsi que Nicolas-Alexandre Tremblay et Stéphane Trottier, les réalisateurs du film documentaire Les Coasters, on décrit leur expérience en Basse-Côte-Nord. Et, c’est ainsi qu’ils ont été...

Plus de détails
Nouvelle

Incompréhension et persévérance des partis politiques secondaires - Vol.1: Le Parti Vert

21 septembre 2018 publié par Christine Beaudoin

Depuis le 23 août dernier, la campagne électorale québécoise est en marche. À ce jour, 22 partis politiques autorisés ont été enregistrés par le Directeur général des élections du Québec (DGEQ), un record pour...

Plus de détails
Nouvelle

Incompréhension et persévérance des partis politiques secondaires - Vol.3 : Le Parti Nul

26 septembre 2018 publié par Christine Beaudoin

Depuis le 23 août dernier, la campagne électorale québécoise est en marche. À ce jour, 22 partis politiques autorisés ont été enregistrés par le Directeur général des élections du Québec (DGEQ), soit un record...

Plus de détails

CHOQ.CA

CHOQ.ca est la plateforme média numérique de la communauté universitaire de l’UQAM. Elle favorise les projets, les partenariats et l’apprentissage au sein de sa communauté et est toujours à l’affût des nouvelles tendances radiophoniques et médiatiques.

La radio

Inscris-toi à notre infolettre

Nous joindre

Téléphone

514-987-3000 poste 2629

En studio

514-987-3000 poste 1610

Courriel

info@choq.ca

Horaire Administratif

Été: lundi au jeudi de 9h à 18h

Automne-Hiver: lundi au vendredi de 9h à 18h

Emplacement du studio

Local A-M930

400 rue Sainte-Catherine Est

Pavillon Hubert-Aquin (niveau métro)

Montréal (Québec) H2L 2C5

Adresse postale

CHOQ, la radio Web de l'UQAM

Case postale 8888 succ. Centre-Ville

Montréal (Québec) H3C 3P8