Akousma @ Eastern Bloc : de la sensualité, de la délicatesse et de la mollesse massive

23 octobre 2017 publié par Kevin Gironnay

Akousma @ Eastern Bloc : de la sensualité, de la délicatesse et de la mollesse massive

Louis Dufort avait prévenu : le maître-mot du festival Akousma qui a débuté à Eastern Bloc ce vendredi, c’est « sensualité » ! Retour sur ce concert où les feedbacks se sont fait filtrés par des pots masson et où des éponges se tordait en musique !

Adam Basanta

Adam Basanta est un compositeur et artiste sonore, autant à l’aise à produire des installations destinées à une galerie d’expositions qu’à jouer de dispositifs pour des performances. Ces interventions artistiques laissent toujours en équilibre délicat les perceptions de notre cerveau et celles de nos oreilles. Sur un fond d’esthétique minimaliste, il fait embarquer le conceptuel et le sensoriel.

Pour Small Movements, Adam Basanta s’installe derrière une table où sont disposés des haut-parleurs tournés vers le plafond, des magnétophones, des pots masson et d’autres objets. Au-dessus desquels, des microphones pointent à l’affût du son.

Après une introduction où Adam générait des larsens en approchant divers microphones qu’il tenait dans sa main à tous les haut-parleurs disponibles sur sa table, la performance prend des tournure plus intrigantes lorsque des matières sonores se multiplient. Des notes tenues graves, des bribes de voix sortant des magnétophones, puis des pulsations et les mélodies produites par les larsens. En effet, l’artiste a accordé ses feedbacks afin de jouer des notes précises. On le voit donc agir sur ses haut-parleurs comme s’il agissait sur un synthétiseur.
Il ne peut alors venir changer ces sons que physiquement et la meilleure façon qu’il ait trouvé est de recouvrir les haut-parleurs de toute sorte de bocaux !
Il finit sa performance avec un duo entre tous ces sons développés et sa voix. Ces matières sonores se marient parfaitement, et s’éteignent dans un Eastern Bloc silencieux – comme le voulait Louis Dufort. D’une grande délicatesse.

Martin Marier

Le quintette d’éponges de Martin Marier est arrivé sur scène à la manière d’un quintette classique : partition sur lutrin, air sérieux et cravate. À la différence qu’ils tenaient un instrument mou dans leur main et que les motifs qu’arboraient leurs instruments (Martin Marier a cousu les tissus lui-même !) se retrouvaient sur la cravate d’un autre membre du groupe.

L’ambiance est belle,bien décalée et dada !

Les éponges sont des instruments que les épongistes (c’est le terme exact) manipulent et font sonner selon des paradigmes de ce qu’on appelle « nouvelle lutherie » : ces instruments, muets s’ils ne sont pas reliés à un ordinateur, permettent à l’aide de la technologie (l’éponge est remplie de capteurs – relire l’entrevue pré-concert avec Martin Marier ici pour en savoir plus) de produire des sons habituellement créés par des souris et des claviers.

Là, ce sont cinq épongistes qui font décoller Eastern Bloc : cette mollesse apparente de l’instrument produit des sons massifs, des notes tenues incroyables, des masses compacts et des textures complexes. Les épongistes tournent les pages de la partition, mais continuent à jouer sans arrêter d’échanger des regards complices et amusés. Le plaisir de jouer se retrouve sur le visage de chacun tandis que l’un va tordre son éponge pour créer un petit glissando (mouvement vers l'aigu ou le grave) en souriant à un autre épongiste grimaçant car il secoue son instrument, créant ainsi de nombreuses apparitions sonores.

Des montées en puissance se créent et des synchronisations entre les cinq épongistes nous amènent dans des contrées sonores très lointaines. Des solos, des duos se dessinent tout le long de la pièce qui présente une forme très bien sentie.

Le dernier crescendo avant le silence final a servi de tremplin aux applaudissements très soutenus du public. Dès que le quintette a quitté la scène, des dizaines de personnes se sont rués sur scène pour jeter un coup d’œil à la partition...

Ce premier lancement à Eastern Bloc était un succès ! Prochain rendez-vous du festival Akousma : le lundi 23 octobre, au Conservatoire de Montréal, pour un concert dédié aux ondes Martenot sous toutes ses formes !


Photo par le festival Akousma


Retour aux nouvelles

VOUS AIMEREZ AUSSI

Nouvelle

Ça ondule à Akousma

27 octobre 2017 publié par Kevin Gironnay

Tu pensais que faire de la musique électronique, c’était frais et moderne ? En fait, tes arrière-grands-parents pouvaient déjà en faire ! Pour la deuxième soirée de son festival, et pour fêter les 75 printemps du Conservatoire de Musique...

Plus de détails
Nouvelle

Festival Akousma : pour une sensualité du son

20 octobre 2017 publié par Kevin Gironnay

Imaginez un tourbillon de sons électroniques et organiques, modelé de mains de maître bouillonnantes de créativité qui créent des symphonies de sons qui se meuvent dans l’espace. Cette musique acousmatique (oui oui, c'est son nom), peu connue du grand...

Plus de détails
Nouvelle

Éponger des sons avec Martin Marier

20 octobre 2017 publié par Kevin Gironnay

Le festival Akousma commence dès ce soir au centre d’exposition Eastern Bloc pour un premier concert où l’on retrouvera une performance d’Adam Basanta, artiste sonore montréalais, ainsi qu’une pièce écrite pour un..... quintette...

Plus de détails

CHOQ.CA

CHOQ.ca est la plateforme média numérique de la communauté universitaire de l’UQAM. Elle favorise les projets, les partenariats et l’apprentissage au sein de sa communauté et est toujours à l’affût des nouvelles tendances radiophoniques et médiatiques.

La radio

Inscris-toi à notre infolettre

Nous joindre

Téléphone

514-987-3000 poste 2629

En studio

514-987-3000 poste 1610

Courriel

info@choq.ca

Horaire Administratif

Été: lundi au jeudi de 9h à 18h

Automne-Hiver: lundi au vendredi de 9h à 18h

Emplacement du studio

Local A-M930

400 rue Sainte-Catherine Est

Pavillon Hubert-Aquin (niveau métro)

Montréal (Québec) H2L 2C5

Adresse postale

CHOQ, la radio Web de l'UQAM

Case postale 8888 succ. Centre-Ville

Montréal (Québec) H3C 3P8