À nous deux Toronto!

17 juin 2016 publié par Camille P. Parent

À nous deux Toronto!

Tu nous en as fait vivre des belles, Toronto. En moins de 24h en plus!

Rendez-vous 8h du matin devant le Aquin, on part en berline vers la 401 direction Toronto, Gabrielle, Jo, Agathe, Pasqualina et moi. Le début du chemin était assez bavard, aux quatre coins de la voiture. Passé le centième kilomètre, on aurait pu entendre une mouche voler sur la banquette arrière. Ça et les ronflements subtils de ses occupants. À l’avant, les haut-parleurs étaient les témoins des Backstreet Boys et Joe Dassin de ce monde.

Un vrai road trip, quoi!

On est arrivé à Toronto pile poil, à l’heure, timé comme jamais sur l’horaire qu’on s’était établi. Bonus, on s’est évité le trafic de l’heure de pointe. Premier arrêt, il fallait récupérer nos passes du NXNE. Faut dire que généralement, s’entendre sur une seule adresse, c’est pratique. On a essayé pas une, pas deux mais quatre adresses avant de trouver la bonne!

Nos passes autour du coup, on s’est dirigé vers notre home away from home au coin des rues Lansdowne et Dupont. Notre hôte nous a fait faire le tour des lieux, un loft au mur de briques blanches et à la vue sur la tour CN, si ce n’était des fênetres sales. Il nous a finalement remis les clés et le mot de passe du wifi (alleluia!)

Un peu pressés dans le temps, on s’est rendu au Sneeky Dee’s pour notre première entrevue avec la formation surf/stoner rock, Walrus. L’endroit était assez approprié pour le genre d’entrevue où on a discuté, entre autre, d’état d’ébriété. Beer, booze and rock n’ roll, si on veut!

Nos ventres commençaient tranquillement pas vite à crier famine, mais le Wendy’s du midi était encore un peu trop dans nos gorges pour s’offrir un festin de fou. On a donc choisi d’y aller pour des sushis. La Queen Street West regorge de restaurants japonais du genre, on avait donc l’embarras du choix. On a évidemment choisi celui où le pichet de bière était en rabais.

Les sushis plein la gueule, on s’est rendu vers notre seconde entrevue avec SATE au Bovine Sex Club où elle se produirait plus tard dans la soirée. Bon, il ne faut vraiment pas se fier au nom. ll ne s’agit pas d’un club aux murs en velours et rideaux satinés, mais bien d’un bar où les bric-à-brac sont à l’honneur au rez-de-chaussée, et où l’ambiance tiki règne au deuxième étage qui abrite la plus belle terrasse qu’on avait jamais vu. C’est évidemment là qu’on a choisi de rencontrer SATE pour une entrevue follow-up de ce qu’on avait discuté avec elle, un mois plus tôt au Anachronik.

Quelques drinks estivaux plus tard, on est redescendu d’Hawaii pour aller voir Luke Austin Band, un musicien de Toronto aux allures de tombeur de Nashville, qui ouvrait la soirée. Il était suivi de BamBoo qu’on allait interviewer le lendemain, et de SATE qui fermait la soirée.

Mon Dieu, SATE. Elle dégage une énergie renversante! Sa voix, son look et ses musiciens provoquent un effet de magnétisme qui nous scotch les yeux sur eux. Je pense qu’on peut dire qu’on a tous pas mal développé un girl crush sur SATE.

Le stationnement ne nous permettant pas de rester à notre spot plus tard que minuit, il était l’heure de rentrer. Il fallait bien se reposer pour les journées chargées à venir. Bonne nuit, bon repos.

MAIS NON!

À 4h45 du matin, une alarme a retenti dans le corridor pour aucune raison apparente et a réveillé toute la communauté des dormeurs – sauf pour Agathe qui n’a rien vu aller. Elle se faisait entendre à intervalles irréguliers à l’intérieur du loft et partout dans le building. C’a duré jusqu’à 6h15.

C’est donc les yeux cernés et avec quatre pouces de maquillage au visage, mais l’énergie débordante qu’on repart pour le jour 2 de la deuxième édition de CHOQ au NXNE. Au menu, six entrevues et pleins de shows à aller voir.

C’est reparti!

 


Retour aux nouvelles

VOUS AIMEREZ AUSSI

Nouvelle

5 bières locales à essayer pour étancher ta soif

11 août 2016 publié par Camille P. Parent

Déjà le mois d’août ! L’été tire tranquillement à sa fin, mais la canicule dehors arrive à nous le faire oublier. Par ces températures de déodorant recommandé, il est d’autant plus important de bien se...

Plus de détails
Nouvelle

Zone Homa | Stanford: Le jeu du pouvoir

19 août 2016 publié par Camille P. Parent

Le spectacle Stanford de Natacha Filiatrault, présenté à l’Espace Libre le 17 août dans le cadre du festival Zone Homa, est un spectacle comme je n’en avais jamais vu auparavant. On parle d’un spectacle de danse contemporaine où le public est...

Plus de détails
Nouvelle

5 shows à ne pas manquer à Grosse Lanterne 2016

11 août 2016 publié par Camille P. Parent

Pour le festival le plus relax et le plus emballant qui te fera sortir du bruit de la grande ville, rendez-vous à Béthanie au Festival Grosse Lanterne, dès demain, les 12 et 13 août qui s'en viennent. Un weekend dans le bois à faire du camping et écouter de...

Plus de détails

CHOQ.CA

CHOQ.ca est la plateforme média numérique de la communauté universitaire de l’UQAM. Elle favorise les projets, les partenariats et l’apprentissage au sein de sa communauté et est toujours à l’affût des nouvelles tendances radiophoniques et médiatiques.

La radio

Inscris-toi à notre infolettre

Nous joindre

Téléphone

514-987-3000 poste 2629

En studio

514-987-3000 poste 1610

Courriel

info@choq.ca

Horaire Administratif

Été: lundi au jeudi de 9h à 18h

Automne-Hiver: lundi au vendredi de 9h à 18h

Emplacement du studio

Local A-M930

400 rue Sainte-Catherine Est

Pavillon Hubert-Aquin (niveau métro)

Montréal (Québec) H2L 2C5

Adresse postale

CHOQ, la radio Web de l'UQAM

Case postale 8888 succ. Centre-Ville

Montréal (Québec) H3C 3P8